Par Fulbert Adjimehossou,

2021 s’éloigne mais laisse dans les mémoires de nombreux visages de joueurs engagés pour la protection de l’environnement tout au long de l’année.

Evidemment l’Etat est dans son rôle, selon l’article 27 de la Constitution. Cependant, cette année a été caractérisée par le renforcement des actions d’assainissement dans les villes de Grand-Nokoué, avec la disparition quasi totale des points noirs et des déchets sur les quais centraux au carrefour stratégique de Cotonou. Les rues sont nettoyées tous les jours et désherbées. L’expérience du libre accès a sans aucun doute permis aux familles d’emporter les déchets à l’extérieur du domicile pour les ramasser. Les populations de ces villes ont également expérimenté, ces derniers mois, des points de collecte volontaire des déchets. Ces poubelles de 660 litres permettent aux utilisateurs qui n’ont pas l’habitude de conserver leurs déchets, de se rendre dans ces points de collecte et d’en disposer. « Nous avons une ville qui se débarrasse de ses déchets. Les étrangers en témoignent également. Même au niveau familial, nous pouvons ressentir des améliorations. C’est une belle réussite, même s’il y a des défis à relever », témoigne Alain Tossounon, président du Réseau des acteurs médiatiques pour l’environnement et le climat (Ramec). Dantokpa, autrefois connu pour être le plus gros pollueur de la ville et du lac Nokoué, est également entré dans le système de collecte des déchets. 12 137 tonnes de déchets y ont été collectées. Tout n’est pas rose, la collecte systématique, le tri et la valorisation sont des défis à relever. Il faut espérer qu’avec la fin de la gratuité en 2022, la dynamique se poursuivra et que la salubrité soit à l’ordre du jour, partout dans les villes du Bénin.
Sandra Idohou
L’adoption et la promulgation de la loi sur les sacs plastiques au Bénin n’ont pas mis fin au combat de l’activiste de Sachet Hélou. Au contraire, Sandra Idossou travaille désormais sans relâche à l’éducation à l’environnement, appelle à l’application effective des textes, et prend des initiatives d’en bas, avec les populations. A travers l’Eco running, des campagnes de sensibilisation contre la pollution de l’environnement ont été organisées. Sandra Idossou reste l’une des figures qui ont marqué le secteur du cadre de vie en 2021. Il y a quelques semaines elle était dans le village d’Ocha, dans le département des Collines, pour « un enfant, un arbre » contre la désertification. L’activiste reste convaincu que chacun, à son niveau, peut contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique et la désertification.

Patrice Sagbo

Il est une figure de proue de la montre éco-citoyenne au Bénin. Membre de la société civile verte, il a été présent dans les médias tout au long de l’année pour des actions à signaler, mais aussi pour sensibiliser aux enjeux environnementaux.
« Il a été occupé toute l’année. Quand il défend un point de vue, il va jusqu’au bout », témoigne William Tchoki, journaliste environnementaliste. Le président de l’ONG Aded s’est beaucoup plus illustré dans le domaine de l’agroécologie et du renforcement des capacités au cours de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.