Les magistrats de la Cour suprême, les tribunaux de fonds et les auxiliaires de justice ont tenu leur neuvième réunion trimestrielle à Dassa-Zoumè le lundi 22 novembre 2021 pour examiner les questions relatives à leur société. Le sommet a été donné par le président de la Cour suprême en présence du ministre de la Justice et de la Législation.

L’enjeu est de s’armer, de s’équiper les uns les autres pour renforcer nos capacités d’intervention dans l’accomplissement de nos missions respectives. C’est l’objet de cette réunion organisée par la Cour suprême au profit des magistrats. Pour Victor Dassi Addossou, la participation des commissaires-priseurs, huissiers et notaires à ce dialogue judiciaire est la mise en œuvre d’une des recommandations de la commission ad hoc qui a évalué les huit années de progrès accomplis afin d’identifier les forces et faiblesses pour les réajustements jugés nécessaires. . Présent à l’ouverture de la réunion, Séverin Quenum, Custode du Sceau, Ministre de la Justice et de la Législation, a souligné l’importance de cette réunion instituée par l’article 33 de la loi n° 2004-07 du 23 octobre 2007 portant composition, organisation, fonctionnement et pouvoirs de la Cour suprême. Il prévoit que « La Cour suprême est investie d’une mission d’inspection permanente auprès de toutes les juridictions administratives, judiciaires et comptables ». Ces dispositions, selon le ministre, ne confient pas à la Cour de cassation le rôle de gendarme vis-à-vis des juges du mérite, mais nécessitent au contraire un accompagnement technique et pédagogique afin de répondre aux attentes légitimes des populations aspirant à plus de justice. certitude. En d’autres termes, ce cadre de concertation des acteurs du système judiciaire est d’une importance primordiale puisqu’il permet aux acteurs de travailler pour que l’unité d’interprétation et d’application des lois et règlements ait lieu au Bénin dans le but d’une plus grande sécurité juridique pour nos concitoyens. Il a ensuite insisté sur la mission dévolue aux magistrats et à chacun des acteurs de la justice pour restaurer la confiance des citoyens. En plus de toutes les composantes de la société judiciaire, les participants devront réfléchir à des questions relatives à l’actualité et qui correspondent à la vision du Chef de l’Etat, celle d’avoir un système judiciaire crédible, impartial, efficient et efficace. proche des citoyens.

Zéphirin Toassegnitché (Frère Zou-Collines)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *