Du 15 au 21 mars 2021, la première édition de la Semaine panafricaine de la critique d’art se déroulera dans la capitale burkinabè, Ouagadougou. Plus qu’un événement, c’est une rencontre entre amateurs d’art pour réfléchir et établir de nouvelles perspectives pour l’émergence du métier de critique d’art en Afrique.

Initialement prévue en juillet 2020, cette session a été retardée par la pandémie liée au Covid-19. Il aura finalement lieu du 15 au 21 mars. La Semaine panafricaine des critiques d’art Sepaca s’inscrit dans le programme No’o Cultures. Il est le fruit d’une collaboration entre l’Association Nord-Ouest Cultures et l’Agence Panafricaine d’Ingénierie Culturelle (Apic) en collaboration avec l’Institut Français de Ouagadougou et l’Institut Goethe de Ouagadougou. Il s’avère être un rendez-vous annuel de rencontres et d’échanges. La Sepaca a pour objectif de reconnaître et de promouvoir le métier de critique d’art en Afrique. Un atelier de formation et de développement des compétences sera organisé lors de cette édition. La célébration de l’excellence à travers la remise du Grand Prix de la critique d’art option cinéma organisé en 2020, le networking à travers une table ronde et la publication du numéro 3 du e-magazine spécialisé dans la critique d’art, sont les autres activités qui meublent cette édition. La célébration de l’excellence sera marquée par la remise du premier prix au lauréat du Concours panafricain de critique d’art, dont l’édition 2020 est consacrée au Cinéma. C’est le Cherqui Ameur marocain. A cette occasion il animera un atelier pratique de renforcement des capacités sur la critique cinématographique et participera à la table ronde dont le thème est : « La critique d’art en Afrique : où en sommes-nous ? « La table ronde susmentionnée est organisée en collaboration avec le Centre régional des arts du spectacle en Afrique (Cerav/Africa) et le Centre d’études linguistiques et historiques pour la tradition orale (Celhto).

Cette édition spéciale de la Semaine Panafricaine de la Critique, organisée avec le soutien de différents partenaires, verra la présence de plus d’une vingtaine de critiques d’art africains, amateurs ou professionnels. Il sert également de phase finale du stage de formation à la critique d’art qui a débuté en 2020. Un stage de formation en trois phases qui a réuni depuis mars 2020, 10 participants de 6 pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Costa d’Ivoire , Mali, Sénégal, Togo).

Raoul Nana Donvide (Stg)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *