Aller au contenu

Sommet de Dakar 2 « Nourrir l’Afrique » : le ministre béninois DOSSOUHOUI séduit par « Destination Bénin »

La ville de Diamniadio, près de Dakar au Sénégal, a abrité, du 25 au 27 janvier 2023, le sommet de Dakar 2 tenu sur le thème « Nourrir l’Afrique : souveraineté alimentaire et résilience », où le Bénin était représenté par son ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche Gaston Cossi DOSSOUHOUI s’est prononcé en faveur de « Destination Bénin » pour combler le déficit de financement du Programme d’Action du Gouvernement, PAG 2, dans son volet agriculture.

DES RELATIONS

Quatre objectifs principaux ont été poursuivis par le sommet. Et à l’arrivée, le communiqué de Dakar 2 conclut que les rencontres ont été un franc succès. En ce sens que le communiqué précité salue « les intentions allant jusqu’à 10 milliards de dollars du groupe BAD et 20 milliards de dollars supplémentaires de plusieurs autres partenaires pour accompagner la transformation du secteur agricole en Afrique à travers la mise en œuvre des pactes nationaux pour l’alimentation ». et agricole ».

Dans cette ambition collective africaine, le Bénin s’est démarqué avec son concept de « Destination Bénin ».
En effet, la présentation, lors du sommet, par le Ministre béninois en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche visant à attirer des investisseurs potentiels au Bénin comme destination pour combler le gap de financement du PAG 2 dans son volet agricole Senior, Gaston Cossi DOSSOUHOUI a-t-il rappelé les réformes structurelles et les investissements entrepris par le Gouvernement depuis 2016 dans le secteur agricole ainsi que les résultats obtenus, en l’occurrence les performances enregistrées au niveau de l’ensemble des filières agricoles. Il a également insisté sur les conséquences des différents chocs exogènes (Covid-19, guerre russo-ukrainienne, insécurité au Sahel) sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans son pays. Ainsi, malgré les efforts du gouvernement, a-t-il souligné, 26% des ménages sont en insécurité alimentaire, dont 1,9% en insécurité sévère ; les taux de couverture des besoins de la population en viande (toutes espèces confondues), en œufs, lait et dérivés sont respectivement de 42,60% ; 37,51% et 14,75% en 2021.

Face à cette situation et avec le double objectif de satisfaire les besoins alimentaires du pays mais aussi de la sous-région, Gaston Cossi DOSSOUHOUI a insisté sur le fait que le Bénin ambitionne, d’ici 2026, de produire encore 400 000 tonnes de maïs, 1,5 million de tonnes de manioc; 300 000 tonnes de produits horticoles ; 150 000 tonnes de viande de toutes espèces et 5 000 tonnes de poisson. Pour atteindre cet objectif, le ministre béninois a cité la réalisation d’aménagements hydro-agricoles avec maîtrise totale de l’eau ; la construction d’installations aquacoles; l’utilisation par les producteurs de semences de bonne qualité, certifiées et intelligentes face au climat ; la sédentarisation des élevages de gros ruminants ; placement d’engrais et d’autres intrants végétaux, animaux et halieutiques; l’utilisation de matériaux et d’équipements modernes pour la production et la transformation; faciliter l’accès aux innovations technologiques. « La mise en œuvre effective de ces actions nécessite environ 386 milliards de FCFA, dont 86 milliards déjà mobilisés. Ainsi, il existe un déficit de financement de 300 milliards de FCFA (491 millions de dollars). J’invite donc les PTF et le secteur privé à saisir les opportunités d’investissement au Bénin », a conclu Gaston Cossi DOSSOUHOUI.

Et incontestablement, la présentation du ministre béninois a fait mouche. Notamment par la France et l’Union Européenne, qui ont manifesté leur volonté de conclure une Convention pour le financement de projets au Bénin.

Gaston Cossi DOSSOUHOUI a également fait plusieurs rencontres lors du sommet pour rendre sa participation très utile pour le Bénin et son agriculture.
Le sommet de Dakar 2 entend soumettre sa déclaration au sommet de l’Union africaine en février 2023 pour examen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *