L’opposition béninoise n’est pas en lambeaux. L’assurance a été donnée par son dirigeant le week-end dernier. Ces propos de Paul Hounkpè continuent d’agiter l’opinion publique qui, malgré la condamnation du Secrétaire Exécutif National du Forza Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), peine à voir les signes de l’hypothétique union dont parle le relayeur. Opposition béninoise.

« Si nous ne nous parlions pas hier, aujourd’hui je peux vous assurer que nous nous parlerons, nous verrons et évaluerons des actions communes. En notre qualité de leader de l’opposition, nous avons franchi le pas et nous devons admettre que nos camarades ont été réceptifs. Il y aura un cadre de concertation dans lequel chaque partie conservera sa légitimité et son autonomie et dans lequel nous prendrons ensemble des décisions communes. Nous sommes très avancés et le dialogue est devenu quasi quotidien ». Tels sont les propos du leader de l’opposition lors d’une séance du parti Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) tenue le samedi 22 janvier 2022 à Cotonou. A priori, cette annonce sonne comme une bonne nouvelle pour l’opposition, pour l’ensemble du peuple béninois et même pour la majorité présidentielle. En définitive, le peuple n’a aucun intérêt à voir une classe politique divisée, a fortiori l’opposition qui devrait jouer le rôle de contre-pouvoir. Pourtant, depuis l’avènement du président Talon, l’opposition est dans une tourmente qui ne dit pas son nom. Elle peine à s’orienter après la panoplie de réformes mises en place par le chef de l’Etat qui ont largement provoqué des troubles au sein des partis politiques. Ne pas prendre le train pour rattraper les réformes politico-institutionnelles en cours n’est évidemment pas la pire des choses pour l’opposition. Le drame est que l’opposition béninoise, en plus d’avoir démissionné et disparu de l’échiquier, alimente en son sein une guerre de leadership qui ruine grandement sa capacité d’organisation. De ce fait, il brouille toute grille de lecture dans sa position sur le tableau. Les soupçons constamment alimentés en lui ont rapidement discrédité son combat. Par ailleurs, l’opposition a, au fil du temps et du fait des déboires subis, démontré son impuissance à parvenir à une alternance crédible.

Hounkpe est dans un effet publicitaire

Dans ces conditions, les déclarations du leader de l’opposition ne peuvent que soulever une série de questions. De quelle opposition Paul Hounkpè parle-t-il ? Quels interlocuteurs ont été vraiment réceptifs à votre démarche ? Où en est-il vraiment aujourd’hui avec son ambition de créer un creuset d’échanges avec tous les leaders de l’opposition ? Beaucoup d’observateurs ne partagent pas la même lecture que Paul Hounkpe de l’unité retrouvée au sein de l’opposition, à moins que le leader de l’opposition, dont l’autorité est banalisée par certains de ses pairs, ne vienne dire la catégorie d’opposants à laquelle il fait allusion. Évidemment, l’annonce semble utopique. Le bout du tunnel est encore loin pour Paul Hounkpè. Comme le dit l’autre, il a encore du travail à faire.

Abdourhamapas Touré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.