Le Président nigérien Mohamed Bazoum, en visite chez son homologue tchadien Mahamat Idriss Déby Itno, ce mercredi, a suggéré la redynamisation du G5 Sahel. Les deux Présidents ont également éludé une question sur le détail du redéploiement au Niger des forces françaises de l’opération Barkhane, poussées hors de notre pays par les autorités de la transition.

Lors de la conférence de presse animée par les deux chefs d’Etat, le président nigérien a affirmé que la décision du retrait du Mali du G5 Sahel est un épisode qui va être dépassé. « Il y aura bientôt une réunion entre les quatre autres pays alliés dans le G5 Sahel : Tchad, Niger, Burkina Faso et Mauritanie, pour faire en sorte que le G5 soit viable », a informé Mohamed Bazoum.

«Nous n’avons pas encore considéré que c’est terminé pour le G5 Sahel, nous allons nous battre», at-il lancé.

Pour sa part, le général Déby a «regretté le départ de notre pays du G5 Sahel. « Restons optimistes et montrer qu’il revienne sur sa décision », at-il espéré avant d’ajouter « nous allons encore nous rapprocher de nos frères maliens pour qu’ils reviennent dans le G5 Sahel ». Le président tchadien a reconnu que le retrait du Mali est certainement avoir des conséquences sur la mission de la force conjointe du G5 Sahel.

Le Mali avait décidé, en mai 2022, de se retirer de tous les organes et instances de l’organisation sous régionale à la suite du refus de lui accorder la présidence du G5 qu’il devait prendre en début d’année. Le gouvernement malien avait alors énoncé des « manœuvres d’un État extra-régional visant désespérément à l’Isoler ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.