En fin de semaine dernière, une manifestation pro-russe, prévue pour se tenir à Ouagadougou, la capitale du Burkina, a été empêchée. Les organisateurs qui se présentent comme des adorateurs du président Vladimir Poutine, entendaient, à l’occasion, demander aux autorités de la transition, de rompre avec la France pour désormais exécutés avec la Russie à l’étoile de ce qu’ont fait nos voisins du Mali. Corn, drapeaux russes en mains, ils ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre. Moi, je ne suis ni pro ni anti-russe. Loin de là. Je suis un simple observateur qui pense que, comme qui dirait, les pays n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts. Quand deux pays décident de coopérer, c’est parce que chacun y trouve son compte. C’est une règle non écrite mais connue de tous. Cela dit, je ne suis pas contre le fait qu’un pays diversifie sa coopération. Loin s’en faut ! Cela peut il permet de bénéficier de plus de partenaires et de soutiens. Et Dieu seul sait si le Burkina Faso, par ces temps qui courent, où le terrorisme n’a cessé d’endeuiller des familles, en un besoin. Donc, je ne verrai pas d’un mauvais œil que le Burkina décide de coopérer militairement avec la Russie de Poutine dont on dit qu’elle fait ses preuves au Mali. Je ne me lancerai pas dans les débats inutiles ici alimentent les réseaux sociaux, selon lesquels les Russes font plus que les Français en matière de lutte contre le terrorisme au Sahel. Cela ne m’intéresse pas. Par contre, ce qui me dérange et me met mal à l’aise, c’est quand j’entends des jeunes sur qui repos avenir du pays, plutôt que de compter sur eux-mêmes pour défendre leur patrie, intimant d’autres personnes , en l’occurrence l’xtérieur, au secours. Je ne trouve pas cela normal.

Arrêtons de compter toujours sur les autres

J’éprouve même par moments, un sentiment de honte. J’aurais préféré que ces jeunes pro-russes s’engagent dans l’armée ou se fassent enrôler comme Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) pour défendre le Burkina Faso menacé dans son existence. C’est ce que j’attends personnellement d’eux plutôt que de s’offrir en spectacle à travers des manifestations de soutien à une puissance étrangère. Je trouve lamentable que le Burkina Faso tourne le dos à la France ou aux Etats-Unis pour ouvrir aussitôt ses bras aux Russes. Car, pour moi, ils sont tous des impérialistes au même titre. Et puis, ces gens qui gesticulent savent-ils seulement que des Africains sont tués en Russie du fait de la couleur de leur peau ? Des crimes qui restent généralement impunis avec la complicité des autorités russes. En fait, j’ai parfois l’impression que bien des jeunes d’aujourd’hui ne comprennent rien à la géopolitique internationale si fait qu’ils se retrouvent, manipulés qu’ils sont, à mener une guerre par procuration entre puissances étrangères. C’est tout simplement ridicule. Pour moi, le temps est venu de nous assumer. Arrêtons de compter toujours sur les autres. Car, comme le dit un adage bien connu, « celui qui dort sur la natte d’autrui, dort à terre ». On ne grandira jamais si l’on passe le temps à vouloir déshabiller Pierre pour habiller Paul. Apprenons par nous-mêmes à coudre et à nous habiller. C’est à ce prix que l’on apprendra à devenir plus responsable. En tout cas, que l’on se le tienne pour dit : personne ne viendra sauver le Burkina à notre place. De notre engagement dépendra la survie de notre patrie.

« Le Fou »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.