Dans un communiqué publié la semaine dernière, l’Union interprofessionnelle du Niger élève la voix. Pour la réunion du bureau du 13 novembre 2021, la présence de troupes françaises sur le sol nigérian ne se justifie plus.

Comme au Mali et au Burkina Faso, les résultats semblent mitigés : la présence des troupes françaises au Sahel n’est qu’une question de mois.

Dans son communiqué, l’intersyndicale, qui prend en compte les inquiétudes du peuple nigérian face à l’incapacité des forces étrangères sur son territoire, félicite le Mali, qui depuis plusieurs mois s’est engagé à diversifier ses relations avec d’autres partenaires, la Russie notamment qu’il a livré des hélicoptères de combat, des armes et des munitions. cela s’ajoute à d’autres discussions en cours pour trouver un cadre favorable à la lutte contre le terrorisme et l’insécurité qui sévit au Mali depuis plusieurs années.

L’intersyndicale félicite également la population du Burkina Faso qui depuis plusieurs jours s’est rassemblée dans une série de manifestations pour demander le départ des troupes françaises de leur territoire.

Pour les Nigrins, les troupes françaises sur leur territoire constituent une force d’occupation illégale qui doit rapidement reculer pour permettre au pays de diversifier ses relations de partenariat et permettre aux forces de défense et de sécurité de bénéficier d’entraînements et d’équipements.

à en croire les propos, la solution française est désormais obsolète et doit être mise de côté dans l’intérêt du pays. Une série d’activités de sensibilisation et de démonstration sont également prévues dans les prochains jours pour réussir ce combat patriotique au Niger.

Marou Ndjin Hamma

La Gazzetta del Tnr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *