Le Burkinabè unis pour la transformation sociale (BUTS) était face à ses militants de Bobo-Dioulasso, le vendredi 09 septembre 2022. Objectif, sonner la mobilisation pour un véritable changement.

Après le lancement du mouvement le 30 juillet dernier à Ouagadougou, c’était le tour de la ville de Bobo-Dioulasso d’accueillir les leaders du mouvement BUTS avec à sa tête Abdoulaye Barry, Secrétaire général et Boureima Ouédraogo, porte-parole pour qui il était plus que nécessaire de venir s’entretenir avec les militants de Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du pays et par ailleurs la capitale économique. « Après le lancement à Ouagadougou le 30 juillet 2022, nous avons entrepris de faire des tournées dans les différentes régions du pays pour présenter le mouvement, et nous commençons aujourd’hui par Bobo-Dioulasso », at-il déclaré. Le message de Bobo-Dioulasso est clair, c’est un message de présentation, mais aussi de mobilisation de tous les acteurs qui se sentent prêts à œuvrer pour sortir le Burkina Faso de sa situation périlleuse qu’il traverse, toujours selon Boureima Ouédraogo, portes-mots du mouvement BUTS. Abdoulaye Barry, Secrétaire général de BUTS, lors de son allocution avec les militants de Bobo-Dioulasso en dioula (local language la plus parlée à Bobo-Dioulasso) estime que la situation du Burkina Faso demeure toujours précaire depuis l’indépendance du pays et que le situation sécuritaire aggrave encore plus cette précarité. « Après sept mois du pouvoir MPSR, nous constatons toujours que notre pays est dans le chao ; nous ne pouvons pas rester indifférents à cela. C’est pourquoi, main dans la main, nous devons nous battre pour redresser notre pays, car nous en avons qu’un », va-t-il conclut. A noter que plusieurs responsables d’organisations de la société civile étaient présents à cette rencontre.

Aymeric KANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.