En match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun 2021, après une première prestation mitigée face aux Lions Indomptables du Cameroun, qui s’est soldée par une défaite (2-1), les Etalons Burkinabés livrent aujourd’hui leur deuxième match et cette fois contre l’équipe du Cap-Vert. En termes de points gagnés, les Requins Bleus, comme est surnommée l’équipe précitée, ont pour le moment une longueur d’avance sur les Etalons (3 points contre 0 pour les Etalons), après que ces mammifères marins ont gavé les Walyas éthiopiens au score. 1-0. La victoire du Burkina Faso sur le Cap Vert va permettre à l’équidé burkinabè de regagner du terrain. A l’inverse, une seconde défaite (croisons les doigts) compliquerait sa tâche et compromettrait sérieusement ses chances de qualification pour le second tour. Bien entendu, ces requins bleus ne passent pas pour des coups de foudre de guerre. Mais attention, ils peuvent faire très mal et les poulains de Kamou Malo sont bien placés pour le savoir. Ce dernier n’a-t-il pas, en effet, dû subir deux défaites face à cet adversaire, en deux matchs (Cap Vert vs Burkina Faso) en 2008 et 2011 ?

Autant dire qu’aux Stallions il serait imprudent de mépriser cette jeune équipe qui ne manque pas de talent, au risque de se mordre les doigts. Quant aux Blue Sharks, il faut croire qu’ils feront tout pour s’offrir le trophée du cheval, sachant qu’ils devraient l’être, que leur prochain match contre le Cameroun, pays hôte, ne sera pas une mince affaire. Cependant, les Blue Sharks peuvent être attrapés principalement parce qu’ils ont également subi deux défaites contre les onze nationaux du Burkina Faso lors des éliminatoires du Mondial-Afrique en 2016 et 2017.

Les Burkinabè attendent bien plus que des rêves

Une nouvelle victoire sur l’adversaire capverdien ne dépasse donc pas les effectifs des Etalons, d’autant plus qu’ils reçoivent des renforts pour leur deuxième sortie aujourd’hui. En effet, absents du premier match face à l’équipe camerounaise, après avoir été, comme huit autres membres du groupe, positifs au Covid-19, Edmond Tapsoba et Kamou Malo reviennent au stade camerounais après avoir été déclarés, cette fois, clean. ; tout ce qui devrait remonter le moral de l’équipe et lui apporter plus. Même s’il est regrettable que Bertrand Traoré ait également été testé positif au virus. En tout cas, tout le mal que l’on peut souhaiter à nos braves défenseurs du drapeau national au Cameroun, c’est qu’ils aillent jusqu’à se mordre les dents s’il le faut. Parce qu’une victoire est essentielle ! Un match nul contre le Cap-Vert n’est ni possible, ni souhaitable, ni autorisé pour les Etalons. Il préférerait faire les affaires des Blue Sharks qui, même à égalité, pourraient s’offrir le ticket de qualification.

Quoi qu’il arrive, les poulains de Kamou Malo ont encore leur destin entre leurs mains, s’ils parviennent au moins à s’imposer au terme de ce match décisif face aux jeunes Cap-Verdiens. Ils peuvent et doivent le faire. Ils n’ont pas le droit à l’erreur. Mais pour courir le plus loin possible dans cette compétition, nos étalons ont encore besoin de savoir tirer les leçons de leurs erreurs du match précédent, qui leur ont coûté quelques bonbons. Surtout en restant concentré du début à la fin, pendant les matchs, ils livrent.

Pour reprendre un slogan si cher à nos braves supporters burkinabè : « Des étalons il y a des buts ! Au-delà d’eux, tous les Burkinabè mobilisés autour de leur équipe nationale attendent bien plus que des rêves ; ils veulent des victoires qui permettent aux étalons d’aller loin voire très loin. En ces temps de fortes turbulences liées à leurs nombreux troubles domestiques, les filles et les fils du Burkina Faso espèrent que les Etalons leur apporteront une joie, un soulagement inestimable dans la grisaille tenace qui est devenue leur destin quotidien et continue d’être nourrie, entre autres. , des attaques terroristes et de leurs lots de déplacés internes.

 » Village « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.