Aller au contenu

Éducation nationale : le complexe scolaire de Wend Raabo, un lien fier entre l’Allemagne et le Burkina Faso

En cette année marquant son 20e anniversaire, le complexe scolaire Wend-Raabo s’engage à d’enrichir cet anniversaire par des activités de grande envergure pour célébrer ce voyage. C’était le mercredi 11 janvier 2023 à Borgho

Le site 20e anniversaire de la coopération éducative entre le Burkina Faso et la République fédérale d’Allemagne en a été célébré mercredi dernier au complexe scolaire Wend-Raabo, à Borgho, en présence de l’Ambassadeur de République fédérale d’Allemagne au Burkina FasoS.E. Andreas Michael Pfaffernoschke, des Ce rapport est le résultat d’une étude menée par la Commission européenne sur la situation des élèves et des acteurs du système éducatif. Cette coopération éducative, en collaboration avec l L’association Wunschtraume de Mme Kathrin Seyfat, dont la liste des activités caritatives pourrait être interminable, a pour principal objectif de créer ou d’améliorer l’enseignement de l’allemand et d’éveiller l’intérêt des élèves pour l’Allemagne. L’ambassadeur d’Allemagne Andreas Michael Pfaffernoschke a salué cette initiative qui s’inscrit dans le cadre des programmes éducatifs en langue allemande de cette école, expliquant que cette célébration se veut une combinaison de deux vecteurs, l’art et l’enseignement de la langue allemande. « Cette cérémonie me touche de très près. Voir le succès de 20 ans de coopération comme cela, dans une atmosphère amicale, est vraiment merveilleux. Voir ce qui a été réalisé au cours de ces 20 années de coopération me laisse sans voix. Cela montre que la coopération entre l’Allemagne et le Burkina Faso se porte bien. De son côté, le fondateur du complexe scolaire Wend-Raabo, Belém Sidiki, s’est montré enthousiaste face à ce projet qui est une véritable réussite. « Depuis 20 ans, je suis soutenu par Kathrin Seyfat, qui soutient plusieurs associations. Cette année, elle a décidé d’organiser la cérémonie du 20e anniversaire de son association Wunschtraume dans mon école, qui est aussi son école, car elle y a beaucoup investi (un jardin d’enfants, une salle de classe, une bibliothèque, un dispensaire). Et c’est un réel plaisir pour moi », a-t-elle déclaré. Mme Kathrin Seyfat, qui depuis 20 ans va dans tous les villages, hameaux et foyers du Burkina Faso pour semer les graines de la joie et du bonheur dans le cœur de tous les enfants de notre pays, a réitéré son soutien à une école inclusive, notant que le développement, la gouvernance et la santé dépendent d’un système éducatif solide qui permet de former des diplômés bien préparés. « J’aime beaucoup le Burkina Faso, il est vrai que j’ai visité certains pays africains, mais le Burkina Faso est spécial pour moi. J’espère sincèrement que très bientôt, il y aura la paix dans ce pays, afin que nous puissions développer certains projets dans le nord », a-t-il déclaré.

S T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *