Le 8 mai 1945 marque la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. Ce 08 mai 2022, l’ambassade de France se remémore de ce donné ici à Bobo-Dioulasso. Dans les locaux de l’Institut français, un hommage a été rendu «  à ces combattants pour la liberté  » d’alors engagés contre les nazis.

« Les morts ne sont pas morts », disait Biraogo Diop, célèbre écrivain sénégalais. C’est la substance de cette cérémonie qui s’est tenue à l’Institut français de Bobo-Dioulasso. En effet l’ambassade de France au Burkina a marqué une halte pour se souvenir de cette fameuse date marquant la fin de la deuxième guerre mondiale en Europe.

Pour ce faire, des gerbes de fleurs ont été déposées aux pieds du monument dédié aux morts dans les jardins de l’Institut, en l’honneur de toutes ces âmes disparues pour la liberté et le combat contre les hordes hitlériennes. Dominique Delpuech, chargé d’affaires et Premier conseiller à l’ambassade de France au Burkina Faso dit conserver à cette occasion pour le Burkina Faso « Que s’éloignent le fléau de la guerre et que les hommes et les femmes trouvent le moyen de s’unir pour résister à l’oppression et aux forces obscures ».

Pour Lamine Soulama, Haut-commissaire de la province du Houet représentant le gouverneur de la région des Haut-bassins, «Nul ne peut ignorer les secondes guerres mondiales et nul ne peut ignorer la contribution de l’Afrique à cette guerre. Par conséquent, il faut faire un regard sur l’histoire et savoir que c’est ensemble que nous devrons vaincre l’ennemi ». Une remise symbolique de vivres et de médicaments par l’ambassade aux anciens combattants a mis fin à cette rencontre.

Moustapha SONDE / Stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.