Lors d’une opération conjointe menée par les Forces de défense et de sécurité (FDS) du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo, cinq bases terroristes ont été détruites et plus de 300 suspects arrêtés. Et ce n’est pas tout. Parce que des quantités importantes de munitions, d’explosifs et de dynamite utilisés dans la fabrication d’engins piégés et de matériel roulant ont été saisies. C’est un travail de santé publique qui, de nos jours, mérite d’être soutenu dans la durée à la grande joie des populations qui ne savent plus vers quel groupe armé se tourner. C’était l’heure!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *