Le Gouvernement de Transition du Mali informe l’opinion publique nationale et internationale que le vendredi 3 décembre 2021, entre 9 et 10, dans la région de Bandiagara, une attaque armée a été menée contre un camion à destination de la Foire de Bandiagara.
Des bandits armés non identifiés ont attaqué et incendié le camion transportant des gens de la foire à mi-chemin entre le village de Songho et la route goudronnée.
Le bilan fait état de 31 morts, 17 blessés et le camion incendié. Des renforts sont actuellement déployés dans la zone et mènent une recherche approfondie pour retrouver les coupables.
Le gouvernement de transition présente ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées et rassure les populations que toutes les mesures seront prises pour arrêter et punir les auteurs de cet acte ignoble et tragique.
Le gouvernement malien salue les efforts déployés par les Forces armées maliennes de défense et de sécurité (FAMa) dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes.
Un deuil national de 3 jours
Suite au drame qui a affligé le pays, le président du chef de l’Etat de transition, le colonel Assimi GOITA, a pris un décret déclarant le deuil national.
Un deuil national de trois jours, du dimanche 5 décembre 2021 à minuit, est proclamé dans tout le pays en hommage aux victimes de l’attentat terroriste entre Songho et Bandiagara. Les drapeaux seront en berne sur tous les édifices publics pendant toute la durée du deuil.
Attaques contre la MINUSMA
à Gao
24 heures après ce drame, deux explosions ont touché un champ de la Minusma à Gao, dans le nord du pays, provoquant des dégâts matériels, ont constaté des journalistes de l’AFP présents sur place.
Il y a eu quatre impacts sur le terrain et seulement des dégâts matériels, selon l’armée française, qui n’a pas précisé l’origine des explosions.
Les explosions, à 5h45 GMT, ont secoué la caserne et incité les soldats à se réfugier dans des abris pendant deux heures. Ces incidents surviennent alors que la réorganisation de la présence militaire française au Mali est en cours avec la fin attendue de l’opération Barkhane.
Le plan français prévoit l’évacuation de Kidal, Tessalit et Tombouctou pour rediriger les troupes autour de Gao et Ménaka, au plus près de la « zone des trois frontières », aux confins du Niger et du Burkina Faso.
Ce même dimanche, selon diverses sources, les terroristes ont exécuté 4 personnes dans leurs rizières à DogofryBa dans le cercle de Niono.

Assemblé par SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *