Interview du journaliste nigérien Seidick Abba sur la stratégie allemande au Niger et au Sahel.

En visites hier [10.04.22] au Niger, le ministre allemand de la Défense a promis au pays un soutien accumulé dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Christine Lambrecht avait rendu visites la veille aux troupes allemandes stationnes au Mali. Et compter de demain [12.04.22]c’est la chef de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock qui se rend dans ces deux pays.

L’Union européenne va « ‘arrêter » ses missions de formation de l’arme et de la garde nationale au Mali, ma elle va rester au Sahel et se déployer dans les pays voisins, c’est ce qu’elle annonce le chef de la diplomatie européenne, Josep Borell.

Suite aux récentes accusations d’exactions l’encontre de l’arme malienne et de ses partenaires russes du groupe Wagner, Berlin envisage de transférer ses soldats de la Bundeswehr vers le Niger voisin.

Dans la région frontale entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali, les attaques terroristes recouvrent une réalité bien concrète pour la population.

Des hommes armes arrivent dans des villages moto, par dizaines. Ils volent du btail, entrent dans les maisons, la recherche des hommes puis ils les frappent, pour terroriser les civils.

Dans la région de Tillabry, par exemple, dans le sud-ouest du Niger, la situation empire ces dernières années. En dpit de la prsence de centaines de soldats trangers, notamment au Mali, justement pour combattre ces groupes terroristes.

Les journalistes nigériens Seidick Abba comprennent que l’Allemagne envisage de déplacer ses soldats vers le Niger, au vu de la gradation des relations avec le Mali. Pour lui, il s’agit vraisemblablement d’une décision « [transitire]en attendant de voir comment voluent la situation sur place et la stratégie des Européens au Sahel.

Visites deux ministres allemands au Mali et au Niger en quelques jours
Après la ministre allemande de la Défense, c’est la cellule des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, qui est attendue au Niger et au Mali cette semaine.

Au Niger, l’Allemagne participe dj EUCAP-Niger. Ce programme européen de formation de la police et de la gendarmerie « est très apprécié au Niger, déclare Seidick Abba, car il forme les Nigriens la lutte contre la fraude documentaire. Les journalistes estiment par ailleurs que la présence » discrète des Allemands dans le pays ne devrait pas poser de problème aux autorités nigriennes.

Toutefois, Seidick Abba souligne la nécessité d’aller au-del du soutien militaire en formation comme en équipement. On identifie deux grands problèmes qui alimentent le mécontentement de la population et donc potentiellement le recrutement de jeunes par les groupes armés.

Deux axes pour le développement dans le Sahel
D’abord la formation professionnelle qui fait défaut. « Le Niger dispose, pour 23 millions d’habitants, que de deux lycées nationaux de formation professionnelle, l’un à Maradi, l’autre à Niamey, alors que les jeunes qui étudient dans les filières générales de l’université ne se trouvent pas de débouchs et se retrouvent au chmage.

Les problèmes d’accès aux infrastructures de base persistent galement. Ce sont l’deux domaines ou un pays comme l’Allemagne pourrait apporter son soutien au Niger, car « il ne suffit pas d’acheter des hélicoptères de combat, ascertain Seidick Abba, pour assurer le développement du pays et remédier aux problèmes de fond de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.