Je suis très heureuse de vous revoir cette semaine pour vous faire part de mes nouvelles. Dans l’ensemble, toute la famille va bien et elle me demande de lui envoyer ses salutations. Comme vous le savez déjà, l’actualité a été dominée pendant une semaine par des manifestations de colère contre la présence française au Sahel et l’incapacité du gouvernement à endiguer les attentats. Ainsi, le 27 novembre, des manifestants, répondant à l’appel d’organisations de la société civile, ont tenté de défiler pour dénoncer l’incapacité du gouvernement à contrer les violences liées au terrorisme. Mais cette marche, qui n’avait pas été autorisée par la mairie, a été réprimée par la police anti-émeute qui a tiré des gaz lacrymogènes pour empêcher les manifestants de se rassembler sur la place de la Nation, qui était traversée par un important dispositif de sécurité. . Après cette dispersion musclée, des jeunes ont érigé des barricades de fortune et brûlé des pneus dans différents quartiers de la capitale. Des manifestants ont également vandalisé une partie du service de l’état civil après avoir tenté d’incendier le bâtiment de la mairie de Ouagadougou, où le maire avait interdit les rassemblements. Lors des violences, un enfant de moins de 10 ans a été blessé par le feu de gaz lacrymogène. Deux journalistes ont également été blessés. Mon cher neveu, 48 heures après le passage des manifestants, la mairie de Ouagadougou a organisé une conférence de presse le 29 novembre 2021 pour dénoncer ces actes de vandalisme, qui, a-t-il suggéré, ne resteront pas impunis. « Les gens ont alimenté et maintenu la manifestation du 27 novembre. Plusieurs auteurs de vandalisme de l’immeuble de l’état civil ont été identifiés et seront poursuivis », a suggéré le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé. Je vous informe également, mon cher neveu, que le président de la Coordination des organisations de la société civile per la Patria ( COP), Pascal Zaïda, a été interpellé le 29 novembre par des éléments de la police nationale dans le quartier de Gounghin. Pour le moment on ne sait pas si son arrestation a un lien avec les manifestations du 27 novembre 2021. situation nationale, sachez que le Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, les récupère progressivement après la vague de protestations de la semaine dernière. Et cela se traduit par des actes forts comme celui du décret présidentiel du 27 novembre 2021 portant nomination du colonel major Kéré Wendwaogo à l’inspecteur général des forces armées nationales.Au-delà des questions de sécurité, le président a également annoncé la lancement d’une opération « mains propres » pour vider tous les dossiers de corruption en suspens et élucider toutes les affaires qui polluent le quotidien des Burkinabè épris de bonne gouvernance et de démocratie. Le président du Faso a également promis un remaniement gouvernemental dans les prochains jours, avec la constitution d’une équipe réduite. Enfin, cher neveu, le gouvernement a également annoncé le report des fêtes nationales prévues le 11 décembre à Ziniaré. Autre chose maintenant, c’est le procès de Thomas Sankara dont les dépositions se poursuivent. Le 29 novembre 2021 c’était au tour de Philippe Ouédraogo, ancien chef du Parti africain pour l’indépendance (PAI), Ernest Nongma Ouédraogo, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation pendant la Révolution et Mousbila Sankara, de témoigner sur les événements du 15 Octobre 1987. Quant au procès pour contrebande de carburant, la résolution est attendue pour le 21 décembre. Je ne peux terminer ma lettre sans vous parler de la réélection de Mahamadi Sawadogo à la présidence de la Chambre de commerce et d’industrie burkinabè (CCI-BF), pour un mandat de cinq ans. Seul candidat à sa succession, Mahamadi Sawadogo a une nouvelle fois bénéficié de la confiance de ses pairs. A l’unanimité parmi les électeurs, il a été acclamé et nommé pour tenir les rênes des institutions qui soutiennent le secteur privé burkinabé. Le bureau consulaire est composé de 21 membres.

Sur ce, je vous salue et à très bientôt. Que Dieu protège le Burkina Faso et ses habitants !

Ton oncle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.