Le président nigérian Mohamed Bazoum a apporté son soutien aux soldats français qui combattent le terrorisme au Sahel. Dans une interview, le leader nigérian assure que le départ des forces françaises de Gao vers le Mali va provoquer le chaos.
Connu pour son franc-parler et sa proximité avec Paris, Mohamed Bazoum n’est pas allé jusqu’à critiquer les détracteurs de l’armée française au Sahel. Il a salué l’engagement de la France dans la lutte contre le terrorisme dans cette zone et a assuré que le départ des troupes françaises provoquerait le chaos dans la région, notamment dans la ville malienne de Gao.

Et si les Français partent, êtes-vous sûr que ces armes, qui ont leur devoir aujourd’hui, sauront faire face à cette situation ? Non ! Je suis sûr que le jour où le pack français Gao sera le chaos ! Les gens de Gao le savent de toute façon, dit Bazoum.

De tous les pays qui se sont engagés à nos côtés dans la lutte contre le terrorisme, la France est le pays qui fait le plus de sacrifices. 53 jeunes Français sont morts au Mali, une déclaration qui intervient au moment où les manifestations contre les soldats français au Sahel se sont multipliées.

Pendant une semaine, un convoi de soldats français a été bloqué par de jeunes manifestants de Kaya, dans le centre-nord du Burkina Faso. Si le convoi a finalement poursuivi sa progression vers le Niger, on a appris ce matin qu’il était à nouveau bloqué à Tara, dans l’ouest du pays de Bazoum.

Ancien cacique du régime de Mahamadou Issoufou, Mohamed Bazoum a été élu à la tête du Niger à l’issue d’un scrutin contesté par l’opposition. Installé au Palais de Niamey, l’ancien ministre de l’Intérieur s’est fait remarquer par ses déclarations controversées contre le Mali, voisin du Sahel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.