Le week-end livré, des hommes armés, venus d’on ne sait où, ont attaqué la prison civile de Nouna et procédé à la libération de plus de 60 détenus. Pour une première, c’est une depuis que le Burkina Faso est entrée dans l’œil du cyclone des terroristes. Pourquoi en est-on venu à franchiser un tel palier ? C’est la question que plus d’un se pose, tant acte dépasse l’entendement. Franchement, plus jamais ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.