Alors qu’elle était en conférence de presse pour procéder au lancement du M30 Naaba Wobgo, la présidente du Mouvement pour la renaissance du Burkina Faso (MRB) a été violemment agressée par des individus venus d’on ne sait où, qui ont fait irruption dans la salle où se déroule l’activité, faisant des blessés. Il a fallu l’intervention rapide de la police pour que soit cessé le pire. C’est tout simplement inadmissible. Car, le Burkina, faut-il le rappeler, est un État de droit où est reconnue la liberté d’expression. Et ce n’est pas parce que l’on ne partage pas la même vision que quelqu’un, qu’il faut porter atteinte à son intégrité physique. Plus jamais ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.