Aller au contenu

Projet  »ARCHIPEL Mangue » : 600 personnes seront formées dans différents métiers

Ce mardi 15 mars 2022 s’est ouverte la première session de formation des acteurs aux métiers de la filière mangue, au lycée professionnel Guimbi Ouattara de Bobo-Dioulasso. Cette formation est l’œuvre du projet unique  » ARCHIPEL Mangue  ».

Le projet «  ARCHIPEL Mangue  » a été initié pour la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) en partenariat avec ARCHIPELAGO. Son objectif est de contribuer à l’amélioration durable de l’employabilité des femmes, des jeunes, des migrants de retour, par le développement de la filière mangue dans la région des Cascades, du Centre et des Hauts-Bassins.

Pour cette première session, ce sont au total 600 personnes qui seront formées dans différents métiers de la filière mangue. Convaincu que cette formation permet à l’insertion professionnelle des jeunes, le proviseur du lycée professionnel Guimbi Ouattara, Abou Georges Traoré, a apprécié positivement l’initiative. Aussi, at-il a invité les apprenants à s’impliquer fortement. « Étant donné que nous sommes confrontés au problème d’insertion professionnelle des jeunes, un tel projet qui vise à doter nos élèves de moyens, de compétences dans la transformation d’un produit phare de la région comme la mangue, ne peut que participer à l’insertion professionnelle des jeunes »à en croire le premier responsable du lycée professionnel.

230 jeunes seront formés dans cinq métiers

Au total, 230 jeunes seront formés aux techniques de transformation de la mangue dans cinq métiers de la filière mangue que sont : la transformation, la production, le traitement des vergers, les techniques de la commercialisation et le recyclage. Salif Guel, professeur en agroalimentaire au lycée professionnel explique que : « Pour cette première session, la formation va s’étaler sur quelques semaines. Et des groupes ont été établis en fonction du plateau technique. A l’issue de la formation, il est attendu que si un apprenant voit la mangue, il sait en quoi la transformer ». Des plus heureux, on compte ces élèves qui apprendront les métiers de la filière mangue. Pour Maxwell Sanou, élève en BEP 2 dit lycée, cette opportunité est une aubaine, car « Au-delà de moi-même, nous pouvons aider nos frères, nos sœurs, nos tantes, à la maison qui n’ont pas eu la chance de suivre cette formation avec nous », at-elle nommée. Le coût global du projet est de 392.971.835 F CFA. Le cofinancement est par la Chambre des métiers et de l’artisanat de Rhône en France.

Casimir Seyram KAVEGUE

Moustapha SONDE / Stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *