La Coalition jeunesse réconciliation et paix (COA-JRP) à animée une conférence de presse ce 16 juillet 2022 à Ouagadougou. L’objectif est d’interpeller les Burkinabè sur la nécessité d’aller à une réconciliation nationale pour vaincre le terrorisme.

Absente lors de la rencontre des anciens chefs d’État initiée par le président Paul-Henri Sandaogo Damiba, la Coalition jeunesse réconciliation et paix (COA-JRP) voit en cela une énième tentative de l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré de saboter les efforts pour le retour de la paix au Burkina Faso. Selon son président Mamadou Abdel Kader Traoré, Roch Marc Christian Kaboré vient d’exprimer sa mauvaise volonté ; et son comportement porte à croire que la destinée du Burkina Faso, il importe peu.

« Le s’est fait prendre son propre piège par ses militants ». Selon Mamadou Abdel Kader Traoré, si le président Kaboré ne s’est pas rencontré à la table de la réconciliation, cela sera fait sans lui et il doit en assumer les conséquences. La Coalition vous invite donc à ne pas rester en marge du processus. Par ailleurs le COA-JRP lance un appel aux militants de l’ex-parti au pouvoir, le MPP ainsi qu’à l’ensemble des Burkinabè à faire bloc derrière les autorités de la transition. Car c’est tous unis que le pays pourra vaincre le terrorisme.

En outre, la coalition encourage les uns et les autres à cultiver la paix car on ne peut pas aller de avant en étant divisés. Quant à la question de la justice, le président de la COA-JRP soutient que la justice vient après la réconciliation et qu’il y a des axes de formes de justice qui avaient été proposées. Pour lui, la justice classique est longue et face aux défis actuels du pays, le s’agit plus d’une question de survie de la nation que de recherche de justice.

Awa Cécile BANGARE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.