Aller au contenu

Tissage de pagnes Faso danfani : « Nous faisons ce métier par amour »

Les mardis 11 octobre 2022, nous nous sommes rendus à l’école inclusive de l’ABEPAM Espérance située au secteur 22 de Bobo-Dioulasso. Objectif, faire le constat des activités que conduisent les personnes démunies notamment en ce lieu.

L’ABPAM espérance (Association Burkinabé pour la Promotion des Aveugles Malvoyants) a œuvré pour la confection de pagnes traditionnels, le Fasodanfani. Crée depuis 1991 et reconnue en 1993, cette structure, en partie avec Job Booster Burkina, vise à aider les personnes démunies à traverser l’apprentissage des métiers.

Aichata Ouattara est membre de cette association.  » Nous faisons ce métier de tissage par amour. Nous savons qu’après apprentissage, nous savons créer notre propre entreprise. Nous sommes à notre 3Et année d’apprentissage», dit-elle. Selon elle, « nous pouvons confectionner trois ou quatre pagnes par jours. Tout dépend de la rapidité de chacun « . L’association faut savoir que cette valorise la culture et le savoir-faire du Burkina Faso en quelque sorte à travers la confection de ces pagnes. Il y a une activité locative dans la mesure que ces filles répondent et l’association gagne de l’argent à travers la vente de ces pagnes. Comment vendent-ils ces pagnes ? En gros ou en détails ?

Selon Me HIE, le président de l’association, « ces pagnes traditionnels, nous les vendons en gros et en détails. Cependant nous sommes confrontés à une question de méventes car la structure n’est pas encore très connue« . Le soutien « qu’il faut reconnaitre que ces tissus sont de bonne qualité, car c’est la société FILSA qui nous ravitaille en fil. Juste qu’ils ne nous ravitaillent pas à temps» Ajoute-t-il. Ce projet est une belle initiative qui doit être soutenue. Ainsi consommons burkinabé et valorisons notre pays, Burkina Faso.

Fatimata TRAORE

Diakalia SIRI / Stagiaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *