Une affaire de détournement d’avion d’Air Côte d’Ivoire fait le tour de la toile et de la presse depuis lundi soir. La compagnie aérienne ivoirienne a voulu donner sa version des faits pour éclairer la lanterne de tous ceux qui s’interrogent sur cette histoire.

« Cette tentative a échoué », selon la direction d’Air Côte d’Ivoire

Un différend foncier oppose l’État de Côte d’Ivoire à l’homme d’affaires congolo-malien Oumar Diawara. Selon Jeune Afrique, sur décision de la Cour de justice de la CEDEAO, l’homme d’affaires a saisi le 22 novembre un Airbus A319 TU-TSZ immatriculé au Mali exploité par la compagnie aérienne nationale Air Côte d’Ivoire.

Faux, réplique la compagnie aérienne ivoirienne, donnant ainsi sa version des faits. « Lundi 22 novembre 2021, Air Côte d’Ivoire a été informée de la tentative de saisie d’un de ses Airbus A319 à l’aéroport international de Bamako.

Cette mesure, qui s’apparente à l’exécution d’une décision de la Cour de justice de la CEDEAO, n’affecte en rien la compagnie Air Côte d’Ivoire. La direction de la compagnie informe l’opinion publique nationale et internationale que cette tentative n’a pas abouti et que le vol prévu à 17h10 a effectivement décollé à 17h12. Air Côte d’Ivoire, première compagnie aérienne de référence en Afrique de l’Ouest et du Centre, mettra tout en œuvre pour assurer sa crédibilité.

Elle entend utiliser tous les moyens légaux à sa disposition pour contrer toute velléité de cette nature. Pour cette raison, des mesures utiles seront prises avec diligence pour donner effet aux droits qui s’adaptent aux circonstances de l’affaire. La compagnie aérienne remercie ses clients et partenaires pour leur confiance sans cesse renouvelée », précise la compagnie aérienne.

Jeune Afrique a indiqué que les intérêts pécuniaires en jeu s’élèvent à environ 16,3 milliards de FCFA dans le déficit de l’Etat ivoirien. Quant aux parcelles litigieuses, elles sont situées dans les localités d’Angré, d’Assinie, de Bingerville et d’Abatta. L’un des lots concernés doit abriter une section de la future autoroute Y4, qui contournera Abidjan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *