Le secrétariat exécutif du Conseil de l’Entente, dirigé par l’Ivoirien Marcel Amon Tanoh, est très préoccupé par la situation actuelle au Burkina Faso.

Amon Tanoh, secrétaire exécutif : « Le Conseil de l’Entente condamne la prise du pouvoir par les armes »

Le Burkina Faso fait face à un nouveau coup d’État qui a emporté le président Roch Marc Christian Kaboré. Les soldats ont pris le pouvoir après une mutinerie dans plusieurs casernes à travers le pays, initialement pour exiger plus d’équipements pour lutter contre le djihadisme croissant dans la région.

Dirigés par le colonel Pierre Henri Damiba, les nouveaux maîtres de Ouagadougou annoncent la dissolution de la Constitution, du gouvernement, de l’Assemblée nationale et la fermeture des frontières aériennes et terrestres jusqu’à nouvel ordre.

Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente ; Institution qui réunit le Bénin, le Togo, le Niger, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, l’ancien ministre ivoirien des Affaires étrangères (du 25 novembre 2016 au 20 mars 2020), Marcel Amon Tanoh condamne la prise du pouvoir par la force. Ci-dessous le communiqué de presse complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.