Mamadou Koulibaly s’est muré dans un lourd silence depuis plusieurs mois. Le fondateur de LIDER (Liberté et démocratie pour la République), ici avait habitué les Ivoiriens à des sorties virulentes contre le régime d’Alassane Ouattara, parle plus. Cependant, l’ancien président de l’Assemblée nationale sous Laurent Gbagbo a fait une apparition au Mali.

Ce que Mamadou Koulibaly fait au Mali

Au lendemain de la crise postélectorale de 2020, Mamadou Koulibaly, qui avait pris part à la création du CNT (Conseil national de transition), a disparu de la scène politique ivoirienne. Candidat à l’élection présidentielle de fin octobre 2020, le professeur d’économie, tout comme Henri Konan Bédié, a refusé de participer au scrutin. Le dénonçait ainsi la candidature d’Alassane Ouattara, le président sortant, en lice pour un 3e mandat.

Après l’échec du CNT et de l’opposition ivoirienne, Mamadou Koulibaly est devenu peu bavard. L’ancien chef du Parlement sous Laurent Gbagbo a même cessé la diffusion de sa vidéo hebdomadaire « Jeudi, c’est Koulibaly ».

À la faveur d’une interview accordée à Voix Afrique, Mamadou Koulibaly a été retrouvé au Mali. Que fait le leader de Nathalie Yamb à Bamako ? « Depuis le déclenchement de l’embargo, j’ai eu envie de venir à Bamako pour violer l’embargo, soutenir la population malienne et les jeunes qui ici se battent pour affirmer leur indépendance, leur souveraineté et pour affirmer le ras-le- bol, les interférences qui leur imposent ces sanctions. Et puis j’ai reçu une invitation de ce mouvement de jeunesse, Union des jeunes pour la paix et la nation africaine, je me suis dit : « très bien, je vais y aller ». J’ai trouvé une population reconnue et fière qui n’a envie de céder sur rien du tout », a expliqué l’opposant ivoirien.

Cette apparition marque-t-elle le grand retour de Mamadou Koulibaly dit MamKoul, dans l’aire politique de la Côte d’Ivoire ? La question demeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.