L’ancien vice-président de la Fédération ivoirienne de football (Fif), Sory Diabaté, a expliqué commenté l’augmentation des salaires des jeunes footballeurs ivoiriens locaux.

Sory Diabaté : «  6 milliards de Fcfa par an, on peut demander ça à l’État  »

Candidat à l’élection du prochain président de la Fédération ivoirienne de football, l’ancien vice-président de la Fif, Sory Diabaté, a fait d’importantes promesses aux footballeurs ivoiriens ainsi qu’aux entraîneurs.

L’ancien président de la Ligue professionnelle de football, envisage de revoir à la hausse les salaires de ces principaux acteurs du football ivoirien. Ici permettez-nous, selon lui, aux jeunes footballeurs ivoiriens de ne pas tenter des aventures hasardeuses à l’Extérieur du pays.

En moyenne, l’ancien vice-président de la Ligue professionnelle de football prévoit mensuellement 500 000 Fcfa pour chaque joueur de Ligue 1, 300 000 pour un joueur de Ligue 2, 200 000 pour les footballeurs de D3. En ce qui concerne les entrants, les salaires moyens sous l’ère Sory Diabaté seront fixés à 500 000 pour la Ligue 1, 300 000 pour la Ligue 1, 250 000 pour la D3.

 » On constate aujourd’hui que nos joueurs vont jouer en Afrique du Nord pour des salaires compris entre 300 mille et 500.000 Fcfa. Si nous arrivons à faire l’effort de payer ces salaires là, nos joueurs, on va les conserver », a indiqué Sory Diabaté sur la chaîne de télévision NCI.

Puis d’ajouter :  » Ce n’est pas au club de payer. Nous allons nous retrouver tous, tous les clubs, tous les dirigeants du football et présenter un projet à nos autorités. Nous allons sortir un dossier que nous allons présenter à nos autorités (…) Au Maroc ça se fait. Yes nous faisons cela et que nous demandons un accompagnement de nos autorités sur 10 ans, je dis la Coupe du monde 2030, vous verrez la nouvelle génération de la Côte d’Ivoire (…) Et cet argent, ça fait 6 milliards de Fcfa par an. On peut demander ça au moins sur un budget de l’Etat de 9670 milliards de Fcfa », a déclaré Sory Diabaté sur NCI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.