Le retour au pays de Charles Blé Goudé et Guillaume Soro, piégés dans l’exil en raison de leur conflit avec la justice ivoirienne, est l’une des principales revendications des formations politiques ivoiriennes, notamment le PPA-CI (Parti des peuples africains- Côte d’Ivoire), engagée dans le dialogue politique interivorien, dont la cinquième phase a été ouverte le 16 décembre 2021.

Dialogue politique : le PPA-CI de Gbagbo appelle au retour au bercail de Guillaume Soro et Blé Goudé

Le retour en Côte d’Ivoire de Guillaume Soro et Charles Blé Goudé est l’une des principales revendications du Parti des peuples africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) dirigé par Laurent Gbagbo, qui participe avec les autres partis d’opposition au 5e phase de dialogue politique avec le pouvoir d’Alassane Ouattara. Guillaume Soro et Charles Blé Goudé sont deux figures marquantes de la crise ivoirienne de 2010-2011.

Selon nos sources, cette chère demande à l’ancien président ivoirien figure clairement dans les propositions écrites soumises au ministère ivoirien de l’Intérieur. Cette demande du PPA-CI se justifie par le fait que tout dialogue politique sans la présence dans le pays et l’implication de l’ancien chef des jeunes patriotes et ancien patron de la rébellion des Forces nouvelles « ne sera pas inclusif, encore moins productif « .

Guillaume Soro, faut-il le rappeler, est dans la ligne de mire d’un mandat d’arrêt international délivré par les autorités judiciaires ivoiriennes outre la réclusion à perpétuité le 23 juin 2021 par le tribunal correctionnel d’Abidjan pour tentative de déstabilisation et atteinte à l’autorité de la Etat. Charles Blé Goudé est pour sa part toujours bloqué à La Haye dans l’attente de son passeport ivoirien que les autorités ivoiriennes peinent à délivrer. Ce, malgré son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), pour actes de crimes de guerre et crimes contre l’humanité en lien avec la crise postélectorale de 2010-2011.

Le COJEP (Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples) de Blé Goudé et le GPS (Générations et peuples solidaires) de Guillaume Soro n’ont pas été conviés à la cinquième phase du dialogue politique, qui s’est ouverte jeudi. 16 décembre, en présence du Premier ministre Patrick Achi.

Prévue le mardi 21 décembre 2021, la phase de discussion sur les enjeux sous-jacents a été reportée de dix jours au 27 décembre. Sur les raisons de ce report, un communiqué du gouvernement précise que plusieurs partis et groupements politiques n’ont pas présenté leurs propositions de mandat à l’échéance (17 décembre), documents qui devraient servir de base de discussion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.