Aller au contenu

Côte d’Ivoire – Aïcha Koné : Parcours de la Diva de la musique ivoirienne

Elle est considérée comme la première femme de la musique ivoirienne. Même si nous sommes dans une époque révolue, Aïcha Koné fait preuve d’une carrière musicale. Peu de chanteuses ivoiriennes peuvent se vanter d’avoir eu le succès de la belle aux yeux dormants. Depuis maintenant 45 ans, la Diva s’est forgée une belle réputation dans le milieu de la musique ivoirienne, plus précisément « le mandinguo » ou « poro dance », son genre musical cible.

Parcours et discographie de la diva Aïcha Koné

La Diva naît le 21 mai 1957 dans la commune d’Adjamé au quartier dallas, une circonscription populaire du district d’Abidjan. Aicha est la benjamine de 15 enfants, fils de Koné Yanourga Moussa est un Sénoufo originaire de la localité de Gbon située à 45 km de Boundiali, une ville du nord de la Côte d’Ivoire.

Sa mère Ferima Macoura Traoré est originaire de la villa Daloa à l’est de la Côte d’Ivoire. Au départ, le per d’Aicha Koné ne désirait voir que sa fille faire partie de la scène musicale, en raison de son hostilité et de l’image que présentaient certains artistes derrière les vidéo-clips à cette époque. C’est contre son gré que la Diva va débuter sa carrière musicale au sein de l’Orchestre de la Radio Télévision Ivoirienne (ORTI) en tant que choriste.

Cette expérience pour la jeune fille de Dallas, va démarrer sous la houlette de Boncana Maïga, puis Farafina Miria son arrangeur qui va plus tard diriger Aicha chez le célèbre présentateur télé du temps, Georges Benson, alors directeur des programmes de la Radio tévision RTI) . Celui-ci va la révéler au public ivoirien.

Ainsi l’adolescent va côtoyer d’autres grands maîtres de la musique africaine et ivoirienne, comme Manu Dibango qui fut uno des repères de la Diva pendant un bon moment. Davantage, elle est influencée par la chanteuse Afrique du Sud Myriam Makeba, ici l’aide à organiser et structurer son métier d’artiste chanteuse, une rencontre effectuée pendant son exil en Guinée. Sur place, la diva Aicha découvre les guitares d’Enrico Macias, l’accent d’Orient ici il rappelle la musique mandingue.

Ainsi va démarrer sa belle aventure sous les sonorités ambiantes du peuple sénoufo et malinké dont elle est originaire. Aicha sorte son premier 45-tours Denikeleni en 1979. Grâce à cette sortie, elle s’est imposée sur la scène musicale africaine. Une artiste de scène qui se produit immédiatement dans le monde entier, elle devient la seule chanteuse ivoirienne à avoir obtenu 2 disques d’or et plus de 45 prix et trophées combinés dans la même période.

Une discographie riche en succès. En 1979 : Denikeleni. 1980 : Zata. 1981 : Baba tounouna. 1982 : Kamélémba. 1982 : Soleil. 1983 : Linda. 1983 : Narda. 1984 : Wodjoro. 1986 : Aminata, Dia. 1988 : Adouma. 1990 : Tchaga. 1992 : Danse Poro. 1993 : Mandingue en direct de Côte d’Ivoire. 1994 : Kanawa. 1995 : Halte à la guerre. 1997 : Consécration. 2001 : Le lion. 2002 : Ben Kadi. 2004 : Yiri Bâ. 2006 : Farafina Miria, avec les collaborations de Manu Dibango, Boris Bergman, et Meiway.

En 2010, elle refait surface sur la scène musicale avec le tube Wassa » avec la participation de Thomas Tranchemontagne. La benjamine de Koné Moussa est nommée en 1989 pour le Prix Ngomo pour la paix (trophée de la chanson dans l’ex-Zaïre), s’ensuit en 2003, le trophée de Lion d’or en Guinée, en 2005, Tamani d ‘honneur désigné au Mali. En 2008, elle fut Kundé d’honneur au Burkina Faso.

La Diva se donne pour mission de répandre la paix dans tous les pays africains, à travers sa chanson Kanawa qui continue de passer en boucle sur certaines chaînes de Radio.

Aïcha Koné et ses enfants

Parler des enfants et de la vie de famille d’Aicha Koné, n’est pas une sinécure. La Diva eut deux garçons, dont son premier ni Tchaga et Shayne Baba ici a récemment décroché le Master en Business Communication en Thaïlande. La vieille-mère est mariée d’abord à un certain Camara, avant d’être divorcée. Elle reconstruit une vie de Famille auprès d’Ahmed Touré Bouah depuis 2008. En 2016, elle est classée parmi les plus grosses fortunes de l’industrie musicale ivoirienne, selon un sondage d’Opéra News.

Aïcha Koné est passée pour la mort

L’originaire de la Bagoué, a fait peur à ses mélomanes et sa famille le lundi 28 février 2022, lorsqu’on l’annonce pour morte. Et pour cause, une information serait partie d’un site internet du Burkina Faso compte tenu de son état de santé critique.

Très vite, la nouvelle a été diffusée comme un feu de brousse sur les réseaux sociaux, face à ce fake news amplifié. Aicha Koné a convoqué les médias à son domicile, afin de démentir l’information. Finalement, plus de peur que de mal.

La Diva a recommandé ses 45 ans de carrière

Elle a soufflé le dimanche 07 août 2022, sa 45e bougie de vie musicale. Aicha Koné a fait triompher sa mélodieuse voix dans le monde musical. C’est au Sofitel hotel Ivoire que proches, amis, parents, fans et certaines autorités politiques ont commémoré la carrière musicale des 45 ans de la Diva.

Comme le titre de son dernier album « Merci », un coffret de 40 titres, Aïcha Koné a profité de l’occasion pour remercier ce jour tous ceux qui l’ont accompagné tout au long de sa carrière musicale. Il y a au total 26 albums, 47 distinctions et deux disques d’or empochés par la fille de Koné Moussa et Férima Traoré.

Bekanty N’ko : www.afrique-su7.ci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *