Aller au contenu

Côte d’Ivoire – Coton détruit par des insectes : Patrick Achi aux côtés des producteurs

Insectes piqueurs-suceurs du cotonnier en Côte d’Ivoire, les jassides ont particulièrement impacté la production de coton dans plusieurs régions du nord de la Côte d’Ivoire. La quasi-totalité des récoltes de coton ont ainsi été détruites par une invasion de ces insectes. En visite de travail à Korogho le vendredi 4 novembre 2022, le Premier Ministre ivoirien, Patrick Achi a visité des plantations victimes de cette situation. Aux producteurs, le chef du gouvernement a exprimé le soutien de l’Etat avec à sa tête le Président de la République, Alassane Ouattara.

Filière coton-En visite de travail à Korogho, Patrick Achi contribue au soutien de l’Etat aux victimes des jassides face à un « drame national »

Selon Patrick Achi, les chefs de l’Etat sont « particulièrement touchés » par cette situation. Pour le Premier Ministre, cette visite dans les champs de coton est l’expression de la solidarité du gouvernement à l’endroit des populations impactées par ces ravages. « Nous sommes avec elles, nous compatissons avec elles », at-il souligné.

Patrick Achi a qualifié cette situation de « drame national », a rappelé les difficultés qu’elle engendre pour tous les acteurs de la filière coton.

«Ce qui rend la situation beaucoup plus difficile c’est que pour faire ces cultures, ils ont été amenés à emprunter des ressources pour leurs permis d’acheter des intrants. Non seulement, ils ne seront pas capables de rembourser ces emprunts mais de surcroît, les revenus qu’ils généreront de ces cultures pour leur permre de mener leurs voies quotidiennes, ils ne pourront plus en bénéficier. Ils sont donc dans une situation de désolation totale », pour dire le chef du gouvernement et ajouter : « c’est toute une chaîne qui est touchée et c’est un problème qui mérite attention ».

Les Premiers Ministères ont par ailleurs évoqué lors de cette visite, les pistes de solution entrevues par les autorités. A l’en croire, la s’agira pour le gouvernement de « discuter avec l’interprofession coton afin d’identifier une solution aux problèmes des producteurs et des industriels à court terme mais également, avec le CNRA, faire en sorte de trouver des solutions permettant ici aux prochaines campagnes et à la campagne de provenir de ces phénomènes qui ne se reproduisent pas ».

Patrick Achi n’a pas manqué de souligner l’importance du fil dans la vision du gouvernement ivoirien. « Le Président a mis un effort particulier dans la fixation des prix pour que celui-ci soit suffisamment attractif pour redonner à la Côte d’Ivoire une position stratégique chez les producteurs de coton au moins sur le continent », at-il fait savoir. Notons que d’autres pays de la sous-région font face aux dommages causés par ces insectes nuisibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *