En Côte d’Ivoire, quand ils vont aux législatives en 2021 pendant que les mêmes conditions électorales d’énoncées pour la présidentielle restent les mêmes, ils vous disent que c’est de la stratégie. Résultats des courses, ils en sont sortis avec à peine 40 membres en tout. Où est donc le contrepoids ?

Ahouman Gael Lakpa accuse les opposants de Côte d’Ivoire : « S’il y en a au restaurant, il y en a d’autres qui sont dans la cuisine ! »

« Lorsqu’ils votent pour Adama Bictogo, lors de l’élection du Président de l’Assemblée nationale, après le décès du précédent (alors qu’ils sont censés représenter l’opposition), ils appellent ça encore de la stratégie. ne vous ont pas dit ouvertement la contrepartie. Pendant que les mêmes problèmes qu’ils dénonçaient hier persistants), ils appellent ça encore de la stratégie.

On dit qu’ils sont au restaurant et qu’ils ont faim. En Côte d’Ivoire, une certaine classe politique ici en déjà montré ses limites doit passer le flambeau. Elle vient de la même école : « cellules du tout pour moi et rien pour les autres ». Celle du « si ce n’est pas moi, ce n’est personne d’autre ». Cette classe doit disparaître tout. Sinon à la vérité il n’y a rien de nouveau, il y a tout simplement ceux qui sont au restaurant et ceux qui sont dans la cuisine. Ceux qui sont au restaurant, au moins sont vus. Raison pour laquelle ce sont eux qu’on accuse. Sinon ceux qui sont dans la cuisine, eux, ils y sont avec la bouche pleine, la peau du ventre tendue et de l’huile sur les lèvres.

Ahouman Gaël Lakpa,

Citoyen Ivoirien,

Écrivain-Auteur,

Analyste Socio-Politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.