Le phénomène des congés précoces prend une autre tournure en Côte d’Ivoire. Un lycéen a été interpellé mercredi à Dabou avec une arme à feu en sa possession, a-t-on appris auprès des secours.

Un étudiant arrêté à Dabou avec une arme, ses parents désavouent

On assiste, ces jours-ci, à une véritable ébullition dans les écoles de certaines villes ivoiriennes. Et pour cause, la fièvre des congés précoces a emporté des étudiants qui, à travers de violentes manifestations, obligent les autorités éducatives à les licencier plus tôt que prévu.

L’exemple de la ville de Taabo, au centre de la Côte d’Ivoire, est le tableau complet d’une véritable prise d’otage du système éducatif par des individus qui n’y ont sans doute pas leur place. En effet, une horde d’étudiants a attaqué la brigade de gendarmerie de ladite localité avec des pierres et autres objets de fortune.

Les images de véhicules tout-terrain, ainsi que les locaux de la police pillés, continuent de soulever des questions sur les motivations réelles de ces étudiants présumés.

Alors que l’on s’interroge encore sur le problème d’insécurité en milieu scolaire qu’un élève du groupe scolaire Nayeba de Dabou a été interpellé, ce mercredi 8 décembre 2021, vers 10 heures, à l’intérieur de cet établissement, avec un gars en sa possession de tonneau. 1917 calibre 22 et arme à feu de type italien. Et en plus, sans permis de port d’arme.

Interrogé sur l’origine de cette arme, cette dernière année de classe D attribua son appartenance au défunt grand-père. Faux, argumentent ses parents, qui attestent que leur fils est le seul à connaître l’origine de l’arme. L’étudiant, dont l’identité n’a pas encore été révélée, est entre les mains des agents des forces de sécurité en raison de la nécessité d’une enquête afin d’en savoir plus sur cette autre affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *