Désigné comme la culture du 21 ème siècle pour la FAO, le manioc est en danger. Aussi, le Central And Wave Africain Virus Epidemiology (WAVE) a-t-il décidé d’organiser une caravane de sensibilisation sur les maladies virales du manioc à l’effet de sa réservation et de sa survie. Pour cette quatrième étape de la caravane « Ensemble sauvons notre manioc », c’est la ville de Gagnoa, une zone de forte production de manioc ici accueillie par l’équipe WAVE, en vente le 29 avril 2022.

Sécurité alimentaire : Les producteurs de Gagnoa sensibilisés aux maladies virales du manioc

250 producteurs issus de 24 coopératives venues du département de Gagnoa, ont pris part à cette séance de sensibilisation. M. Bonny Valentin, 2 ème adjoint au Maire représentant monsieur le Maire de Gagnoa, a souligné l’importance de la rencontre.

Dans la mesure où, at-il déclaré, face aux maladies liées au manioc, « nous risquons de mourir de faim car notre base alimentaire est le manioc et nombreuses sont les femmes qui nourrissent leurs familles à partir de l’attieké ».

La demande aux participants d’écouter et d’appliquer les stratégies et les conseils pour que le rendement dans les champs soit élevé. Prenant la parole, Tairou kolade Éric, Assistant chef de cabinet du préfet de région du Goh, a tenu à demander la structure WAVE pour l’initiative dont l’objectif est d’aider les producteurs du manioc en les sensibilisant pour rehausser le niveau de production dans la Région du Goh.

Pour lui, sauver le manioc c’est « sauver notre attieké, notre Placali, amidon » etc…

La directrice de la communication et du développement de Wave, Ndiaye Adja Aminata, représentant le Directeur Exécutif Prof Pita Justin, a signifié que le manioc est d’une importance capitale pour la sécurité alimentaire en Afrique.

La maladie de la mosaïque africaine du manioc est présente dans la Région du Goh et partout en Côte d’Ivoire. WAVE oeuvre dans 10 pays Africains et le siège se trouve en Côte d’Ivoire au sein de l’Université Félix Houphouët-Boigny, rappelle-t-on.

La caravane de sensibilisation relative aux maladies liées au manioc s’est déroulée dans 4 villes de la Côte d’ivoire (Dimbokro, aboisso, Man et Gagnoa) et simultanément dans 9 autres pays africains membres de WAVE, note-t-on.

À chaque étape, les producteurs ont été sensibilisés sur l’Importance de préserver la culture du manioc. Aussi, ceux-ci n’ont-ils pas manqué de saluer l’action du WAVE, tout en promettant de mettre en pratique toutes les formations informées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.