Après le rêve brisé des Eléphants de Côte d’Ivoire éliminés de la course à la Coupe du monde Qatar 2022, Serge Aurier réagit. « Nous avons échoué mais nous ne nous arrêterons pas là ».

Serge Aurier met la pression sur la Fédération ivoirienne de football après le rêve brisé des éléphants

La déception était immense mercredi en Côte d’Ivoire, après la défaite des Eléphants face au Cameroun la veille (1-0), synonyme d’élimination dans la course à la qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar.

C’est la deuxième Coupe du monde consécutive que les Ivoiriens ratent, après trois participations consécutives (2006, 2010 et 2014). Pour le défenseur ivoirien Serge Aurier, « la déception est grande pour tout le monde », a-t-il déclaré jeudi sur son compte Instagram.

« Les mots ne suffisent pas pour tout expliquer ! Nous n’avons pas d’excuses, sauf que nous avons essayé », a ajouté l’ancien membre de Tottenham et du Paris Saint-Germain. Occasion pour l’arrière droit ivoirien d’inviter ses collègues managers et coéquipiers du football ivoirien à réfléchir profondément les uns sur les autres, sans exclure des décisions courageuses dans le visage de cette énième débâcle du pachyderme.

« Nous avons échoué, mais nous ne nous arrêterons pas là. Chaque échec doit nous aider à avancer, à réfléchir et à prendre les bonnes décisions face aux nouveaux défis qui se présentent », a-t-il indiqué.

Absent pour la deuxième fois consécutive à la Coupe du monde

Alors qu’un match nul était tout ce qu’il fallait pour se qualifier pour les barrages et se donner une chance de se qualifier, les Éléphants ont vu une qualification presque gagnée de leurs mains lors de la Coupe du monde de mardi contre les Lions indomptables du Cameroun.

« Je suis très désolé de voir mon pays absent pour la deuxième fois consécutive à une Coupe du monde. Je pleure pour ces jeunes joueurs qui évoluent dans de grands clubs en Europe et qui regarderont Qatar-2022 à la télé », regrette l’ancien gardien international Alain Gouaméné. . . .

« C’est une grosse déception pour le football ivoirien. Il y a un vrai bordel dans ce football, qui n’a pas pu favoriser la qualification », afflige pour sa part l’ancien milieu de terrain du PSG Bonaventure Kalou, exigeant qu’il soit bientôt élu président de la Fédération ivoirienne de football. FIF), poste pour lequel Didier Drogba est candidat.

Rappelons que la FIF a été placée sous tutelle en décembre 2020 par la FIFA, qui a mis en place une « Commission de normalisation » pour tenter de résoudre une crise concernant sa présidence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *