En matière de lutte contre la corruption, Gnamien Konan s’est montré très critique envers le pouvoir d’Alassane Ouattara depuis sa sortie du gouvernement ivoirien. Le patron du NCI (Nouvelle Côte d’Ivoire, opposition) a accusé le président ivoirien.

Corruption : ce que critique Gnamien Konan à Ouattara

La lutte contre la corruption est actuellement au cœur de l’action du gouvernement Alassane Ouattara. Le président ivoirien a initié des audits des structures étatiques pour s’assurer d’une bonne gestion. En outre, le chef de l’État a réprimé le limogeage des dirigeants. En effet, le jeudi 11 novembre 2021, Laciné Diaby a été limogé par le patron du FER (Fonds d’entretien routier) à la suite d’une affaire de détournement de milliards de dollars.

Rappelons qu’après sa réélection pour un troisième mandat, Alassane Ouattara s’est empressé d’annoncer une lutte acharnée contre la corruption. « La lutte contre la pauvreté est en effet un enjeu important car la corruption sape les fondements mêmes de l’Etat de droit et de la démocratie. Elle altère la bonne foi indispensable au bon fonctionnement des institutions gouvernementales, politiques et économiques. La corruption conduit à une utilisation abusive des fonds publics et fausse la concurrence en entravant le commerce et l’investissement », a déclaré le chef de l’État le 14 décembre 2020.

Gnamien Konan semble insatisfait de la gestion d’Alassane Ouattara, du moins dans la lutte contre la corruption. Le président de la Nouvelle Côte d’Ivoire (NCI) demande au président ivoirien d’être irréprochable. « Si vous êtes le chef de l’État, alors que la corruption sévit dans votre pays, avant de partir en guerre contre elle, demandez-vous d’abord si vous-même êtes irréprochable et exemplaire. Ainsi, au lieu d’être brûlé vif, vous serez noyé », a-t-il ajouté. Lo l’ancien ministre de l’administration publique a déclaré sur Twitter.

Il y a quelques jours, Gnamien Konan dévoilait son arme pour vaincre ce fléau. L’opposant ivoirien a évoqué le « protocole Gnamko », basé sur l’exemplarité, la sensibilisation, la prévention et la sanction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.