Aller au contenu

« Grâce au président Ouattara, Agboville a vraiment changé »

Le conseiller régional d’Agnéby-Tiassa, délégué à la femme et à la jeunesse, prof. Moustapha Brou Cho Julie Eunice, a entamé il y a plusieurs semaines, une tournée dans le département d’Agboville pour inciter les associations à se constituer en sociétés coopératives. Dans un entretien à Afrique sur-7, le professeur d’histoire des universités Félix Houphouët Boigny, également secrétaire départemental de la commune RHDP d’Agboville, soutient que le parti présidentiel est une opportunité pour Agnéby-Tiassa. Entrevue !

Professeur. Moustapha Brou Cho (gérant d’Agboville) : « Ce qu’on n’avait pas sous les régimes Pdci et Fpi, on l’a eu en à peine 5 ans avec le président Ouattara »

Professeur, qu’est-ce qui vous a poussé à courir quelques jours sur les routes des villages et quartiers d’Agboville ?

J’ai voyagé pendant quelques semaines dans les villages et quartiers du département d’Agboville avec mon équipe pour 2 objectifs principaux. Le premier, en tant que secrétaire départemental RHDP Commune d’Agboville en vue des élections locales du 02 septembre, il convient de rendre visite à nos parents et de leur demander leurs avis sur les résultats qu’ils peuvent tirer des 05 dernières années du Conseil Régional d’Agnéby -Tiassa présidé par le ministre Dimba Pierre.

Notez les points de satisfaction ainsi que les faiblesses sur lesquelles il faudra travailler pour apporter des améliorations. De même, je dis à mes parents que si l’on parle de développement aujourd’hui, à Agboville et dans toute l’Agnéby-Tiassa, c’est grâce à un seul homme : Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara. Il y a 50 ans, on ne voyait pas ce qui se faisait ici. Il y a 50 ans, les gens pleuraient et espéraient le développement. Mais depuis l’avènement du président Alassane Ouattara, les choses ont bien changé. Ce que nous n’avions pas pu réaliser en plusieurs décennies sous les régimes PDCI puis FPI, nous l’avons réalisé en seulement 5 ans.

Il s’agit de bitume, d’électricité, d’écoles communales, d’eau potable, d’unités de production d’Attiéké, de la promotion de nombreux fils et filles de notre région. Bref ! La liste est très longue. Nous nous réjouissons aujourd’hui, grâce au président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo, et au ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture sanitaire universelle, Dimba N’Gou Pierre. C’est pourquoi, aujourd’hui plus que jamais, nous devons soutenir le RHDP qui répond le mieux aux aspirations de nos parents.

Le deuxième objectif du professeur ?

Le Conseil Régional, grâce au leadership du Ministre Dimba Pierre, a su transcender les affiliations politiques pour fédérer tous les efforts autour d’un idéal commun : celui du bien-être des populations. Nous sommes condamnés à nous mettre d’accord, à nous unir, à travailler main dans la main pour construire le développement tant attendu. Car sans unité, sans cohésion, il ne peut y avoir de développement.

En tant que conseiller régional, responsable des femmes et des jeunes. Quel message lui avez-vous transmis lors de vos tournées ?

J’ai demandé à nos mères de garder espoir, d’être ensemble. Les associations, c’est bien, mais nous sommes plus forts dans les coopératives. Étant une coopérative déclarée au CEPICI (Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire), il est plus facile de bénéficier de fonds au niveau national et international. J’ai donc exhorté les femmes partout où nous allions à être ensemble. La vie est dure de nos jours et elles ne peuvent pas toujours compter sur leur homme. C’est pourquoi je leur ai demandé d’aider les conjoints et leurs enfants.

Et le message aux jeunes ?

J’ai demandé aux jeunes de s’intéresser à leurs études. On entend souvent dire qu’il n’y a pas d’avenir à l’école. Je suis allé leur dire qu’il y en avait. Ne vous laissez pas aller à la drogue, à l’alcool et à la facilité. Pour ceux qui ne vont pas à l’école, il y a une seconde chance avec les centres de formation professionnelle mis à leur disposition par l’Etat de Côte d’Ivoire. D’ailleurs, c’est à juste titre que le Président Alassane Ouattara a décrété l’année 2023 : Année de la Jeunesse.

Ils doivent savoir que cela ne s’arrêtera pas cette année, cela continuera et s’intensifiera. Pour cette année, plus de 361 milliards de FCFA sont dédiés aux projets des jeunes pour les aider à prendre soin d’eux.

Dans moins de 4 mois, plus de 8 millions d’Ivoiriens se rendront aux urnes pour les élections municipales et régionales. Avez-vous un appel aux gens?

Je demande aux gens de continuer à faire confiance au RHDP en votant massivement pour tous les candidats du RHDP le samedi 2 septembre afin que nous continuions à bénéficier de tous ces résultats dans notre région et à Agboville. Nous devons montrer que nous sommes aux côtés du président Alassane Ouattara et du ministre Dimba Pierre, candidat à sa succession, en concédant une victoire écrasante au RHDP.

Réalisé par Tizié TO Bi

correspondant régional

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *