Guillaume Soro a récemment adressé un message aux responsables politiques. Le fondateur de GPS (Générations et Peuples Solidaires), en exil depuis le 23 décembre 2019, les a invités à devenir des pacificateurs en « abattant les murs de la haine ».

Message de Guillaume Soro aux dirigeants politiques

En profond désaccord avec Alassane Ouattara, Guillaume Soro, condamné à de la prison pour « atteinte à la sûreté de l’État », est en exil depuis le 23 décembre 2019. L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne aurait aimé briguer la magistrature suprême, mais sa candidature il a été rejeté par le Conseil constitutionnel.

Les proches de Guillaume Soro sont actuellement détenus par le pouvoir du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix). Souleymane Kamagaté Koné affirme que Soul To Soul, son ancien directeur du protocole, est toujours détenu derrière les barreaux.

Dans un récent tweet, Guillaume Soro a laissé un message à la classe politique ivoirienne. En effet, l’ancien chef rebelle a jugé bon de demander la paix aux dirigeants politiques. « Pour les dirigeants politiques : qu’ils deviennent des artisans de paix et parviennent à briser les murs de la haine et à apaiser les conflits meurtriers qui secouent notre monde », a écrit le président de Generazioni e Popoli Solidali (GPS).

Il faut savoir qu’à sa sortie le 23 juin 2021, Alain Lobognon s’est engagé à réconcilier Alassane Ouattara et Guillaume Soro. Mais l’ancien membre de Fresco (sud de la Côte d’Ivoire) a été fortement critiqué par les soroistes, dont Franklin Nyamsi. L’écrivain camerounais a précisé que l’ancien ministre des Sports avait rejoint le RHDP en échange de sa liberté. « Ce n’est pas parce qu’on sort de prison qu’on a le droit d’essayer de diriger toute une organisation politique dans un bateau », a durement critiqué le professeur de philosophie dans un tweet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *