Le président exécutif du Parti populaire africain de Côte d’Ivoire (PPA-CI), Hubert Oulaye, était l’invité de l’émission « Face à la Côte d’Ivoire » sur Life TV, jeudi 27 janvier. À l’occasion, il a développé le soutien présumé du PPA-CI à la junte militaire au pouvoir au Mali.

Hubert Oulaye précise : « Le PPA-CI ne soutient pas la junte au pouvoir au Mali »

L’ancien ministre ivoirien de la Fonction publique a annoncé la position du Parti de l’ancien président Laurent Gbagbo sur la situation socio-politique en Afrique de l’Ouest, marquée par la recrudescence des coups d’État militaires, notamment au Mali.

« Le PPA-CI ne soutient pas les putchs et la junte militaire. Nous soutenons le peuple malien », a précisé le Pr Hubert Oulaye, précisant que, tout comme le Mali, la Côte d’Ivoire avait elle aussi subi entre 2010 et 2011 les sanctions de la Communauté économique. des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’époque.

Dans un communiqué daté du 12 janvier 2022, le PPA-CI a fustigé les lourdes sanctions économiques et diplomatiques de la CEDEAO contre le Mali, tout en dénonçant des « sanctions inacceptables » qui mettent en danger la République du Mali et son peuple.

« Quant au cas particulier du Mali, où les forces de défense et de sécurité font face à la guerre que leur imposent les djihadistes, déclarer une nouvelle guerre à ces forces n’est qu’une forme d’aide directe aux véritables ennemis de ce pays et des sous-marins ». -région, qui sont les djihadistes. Le PPA-CI constate que les sanctions instaurées par le sommet de la CEDEAO visent in fine le peuple malien », a déclaré Justin Koné Katinan.

Ce communiqué du porte-parole du PPA-CI, objet d’un « malentendu », a suffi à placer le Parti populaire africain dans les rangs des partisans du colonel Assimi Goïta et de la junte militaire.

« Je suis dans un parti de gauche qui a toujours soutenu la montée au pouvoir par les urnes, par la démocratie, et j’y suis et j’y suis. Je condamne les coups d’État en Côte d’Ivoire, et personne dans la Le PPA-CI soutient cette position », a corrigé le n°2 du parti de Laurent Gbagbo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.