Charles Blé Goudé continue de patienter à La Haye. En effet, totalement acquitté par la CPI (Cour pénale internationale), le fondateur du COJEP (Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples) n’a pas encore regagné la Côte d’Ivoire, contrairement à son ancien coaccusé, Laurent Gbagbo . L’ex-dirigeant se sentait mal…

Blé Goudé parle de ses « douleurs morales »

Les partisans de Charles Blé Goudé attendent avec impatience le retour de leur chef en Côte d’Ivoire. Installé à La Haye depuis son acquittement par la CPI (Cour pénale internationale), Blé Goudé attend de recevoir son passeport de la part des autorités ivoiriennes. L’ancien leader de la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire) a crié son désir de retrouver les siens en Côte d’Ivoire le lundi 13 décembre 2021 devant les juges de la CPI. « 

« C’est pourquoi je suis devant vous cet après-midi pour que vous puissiez mesdames et messieurs les juges me rétablir dans mes droits, dans ma personnalité, dans ma vie, pour que je puisse me reconstruire, in fine pour que je puisse rentrer en Côte d’Ivoire. C’est votre devoir de me faire repartir en Côte d’Ivoire, vous en avez l’autorité, vous en avez le pouvoir, vous en avez le devoir « , avait dit l’ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo.

Trois mois plus tard, Blé Goudé n’est pas encore rentré à Abidjan. Le fondateur du COJEP (Congrès panfricain pour la justice et l’égalité des peuples) a récemment déclaré sur Facebook qu’il « ya des douleurs physiques que les vêtements cachent ». En effet, celui que l’on surnommait le « général de la rue » est convaincu qu’il y a également « des douleurs morales que cache le sourire ». « Ne vous y trompez pas, malgré sa couleur bleue scintillante, mon panier est vide. Et pourtant, je souris toujours à la vie », a fait savoir l’ex membre de la galaxie patriotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.