Aller au contenu

KKB nullement ému par l’arrestation de Pulchérie Gbalet

Cela fait bientôt deux mois que Pulchérie Gbalet séjourne à la MACA (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan). Dans le cadre d’un échange avec la diaspora ivoirienne de Washington, aux États-Unis, Kouadio Konan Bertin dit KKB, les ministres de la Réconciliation et de la Cohésion sociale de Côte d’Ivoire, s’est prononcé sur l’interpellation du président de l’ACI (Alternative citoyenne ivoirienne).

Côte d’Ivoire : Ce que pense KKB du cas Pulchérie Gbalet

Au cours d’une rencontre avec des Ivoiriens vivants aux États-Unis, notamment à Washington, Kouadio Konan Bertin a été interpellé sur le cas de Pulchérie Gbaletle fondateur de l’ACI (Alternative citoyenne ivoirienne), emprisonné depuis le mardi 23 août 2022.

KKB n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer l’attitude du militant de la société civile. « Vous dites, Pulchérie Gbalet a été arrêtée. De ce fait, vous vous reconnaissez en elle et vous sortez de la réconciliation. Cher ami, dans ce cas, dis à Boga d’aller faire exactement ce que Pulchérie a fait, comme c ‘ est bon, qu’il aille faire aussi », a recommandé le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion sociale.

Pulchérie Gbalet a été arrêtée de son retour du Mali huit mois après avoir été mise en liberté. Elle avait d’abord été interpellée à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan à sa descente d’avion. Ses avocats ont confirmé qu’il lui est reproché des faits « d’entente avec les agents d’une puissance étrangère de nature à nuisible à la situation diplomatique de la Côte d’Ivoire », de la « diffusion de fausses nouvelles de nature à attendre au moral des populations « et » d’atteinte à l’ordre public « .

L’arrestation de l’initiatrice des « Gilets Orange » a fait réagir beaucoup de personnalités dont Michel Gbagbo. Le député de Yopougon a ouvertment appelé « le gouvernement ivoirien sur la nécessité d’une bonne gestion de cette arrestation et au-delà, pour la libération de Madame Pulchérie Gbalet ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *