Abidjan, le 14 mai 2022- Le secrétaire exécutif de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire / Ghana, l’Ivoirien Alex Pierre-Arnaud Assanvo, à assuré que le Conseil du Café-Cacao (CCC) de Côte d’Ivoire et Cocoa Board du Le Ghana travaille de concert actuellement sur des mécanismes, entre autres, agroforesterie, le carbone-crédit, afin de contribuer à la restauration des terres dégradées par la désertification.

L’était face à la presse, le vendredi 13 mai 2022 à Abidjan, dans le cadre de la Cop 15.

L’annonce que l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire / Ghana met également sur la recherche et le développement d’une cacaoculture durable et respectueuse de l’environnement, privilégie la traçabilité des produits et place le planteur au centre de la politique de développement socio- économique.

L’Initiative Cacao Côte d’Ivoire / Ghana dont le siège est au Ghana depuis août 2021, c’est aussi la promotion de la transformation et de la consommation locales. Car dans une chaîne de valeur comme le cacao qui contribue à l’industrie chocolatière plus de 120 milliards de dollars, la Côte d’Ivoire et le Ghana qui produisent plus de 60% de la production mondiale ne récoltent qu’environ 5%, selon Alex Pierre- Arnaud Assanvo.

« Le cacao a des vertus nutritives et de santé très élevées. Il fait partie des solutions de la Cop 15 », at-il reconnu. D’où le rappel de la mise en place depuis 2019 par les deux pays du Différentiel de revenus décents (DRD) qui est une prime de 400 dollars la tonne, permettant d’atteindre un revenu amélioré aux planteurs. Grâce au DRD, 516 milliards de FCFA ont été payés aux planteurs ivoiriens au titre de la campagne 2020-2021 pour une production de 2,225 millions de tonnes de cacao.

Dans le cadre de la restauration des terres dégradées, le CCC prévoit de planter 12 millions d’Arbres en 2022 et plus 60 millions d’Arbres d’ici en 2024.

Source : CICG