Philip Kla, président de l’Union des journalistes culturels de Côte d’Ivoire (UJOCCI), a donné un coup de main à Harlette Badou N’Guessan, la ministre ivoirienne chargée de la culture et de l’artisanat.

UJOCCI : coup de gueule du président Philip Kla contre le ministère de la Culture

Le président du parapluie des journalistes culturels de Côte d’Ivoire n’est pas content. Philip Kla a crié son mécontentement dans une publication, datée du vendredi 14 janvier 2022. Dans son emportement, le président de l’UJOCCI, visiblement très vexé, a ouvertement dénoncé le désintérêt dont fait preuve Harlette Badou N’Guessan, responsable de la Culture et de l’Industrie des Arts et Spectacles. aux différentes demandes de l’UJOCCI.

« Depuis la nomination de Mme Harlette Badou au Ministère de la Culture et de l’Industrie, des Arts et du Spectacle, l’Union des Journalistes Culturels de Côte d’Ivoire-UJOCCI a adressé deux courriers sollicitant une audition (06 juillet et 12 novembre 2021), qui à ce jour sont restés en suspens malgré nos nombreux rappels », s’est insurgé le journaliste culturel sur les réseaux sociaux.

Pour Philip Kla, il est clair que, par ce refus, le ministère de la Culture démontre qu’il a décidé de se révolter contre les journalistes culturels, auxquels il tente pourtant de dissimuler ses activités. « Sans vouloir entrer dans un bras de fer avec notre tutelle, nous agirons en conséquence dans les prochains jours », a-t-il déclaré.

« Le journaliste culturel mérite le respect, car il travaille pour la promotion et la valorisation de la culture ivoirienne. Il n’est pas normal que des ambassadeurs, des institutions internationales… ouvrent leurs portes et que notre protection nous ferme. A bientôt », a poursuivi le premier officier UJOCCI dans son emportement contre la ministre Harlette Badou N’Guessan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.