Aller au contenu

La Côte d’Ivoire enregistre 3 300 nouveaux cas par an et 1 800 décès

Dans le cadre de la lutte contre le cancer, les premiers ministres Patrick Achi ont procédé à la pose de la première pierre du Centre de nutrition en cancérologie au sein du Centre national d’oncologie médicale et de radiothérapie Alassane Ouattara (CNRAO) de Cocody. C’était à l’occasion du lancement officiel des activités d’octobre rose, le 6 octobre 2022 à Abidjan.

Lutte contre le cancer : les premiers ministres Patrick Achi ont posé la première pierre du centre de nutrition en cancérologie du CNRAO

Le Centre de Nutrition en Cancérologie du CNRAO est implanté sur une surface de plus de 200 m2. La soirée composée d’une salle d’attente pour les familles, de trois salles de consultation en nutrition, d’une salle de cuisine, d’une salle de démonstration, d’une salle de kinésithérapie, d’un bureau de nutritionniste, de un bureau de la psychologue. Le centre sera également doté d’un espace de sport. « Le futur centre de nutrition et d’écoute dont nous posons ce jour la première dans l’enceinte du centre d’oncologie vient renforcer l’offre de soins psychologiques et sociaux du patient en contribuant à améliorer leur qualité de vie par des conseils de nutrition appropriée », pour déclarer Patrick Achi ici appelé les groupes privés à appuyer la lutte contre le cancer en Côte d’Ivoire.

Selon le Chef du gouvernement, le cancer du sein représente 19% des cancers. Le pays enregistre 3 300 nouveaux cas par an et 1 800 décès. Patrick Achi a fait observer que cette pathologie n’est plus une fatalité car plusieurs centres de dépistage et de diagnostic sont désormais ouverts dans les grandes villes de la Côte d’Ivoire. Et d’exhorter les femmes à se faire dépister précocement. S’agissant de la lutte contre le cancer, Patrick a découvert que le gouvernement qui en a fait une priorité, a consenti des investissements importants ayant contribué à augmenter le taux de guérison.

L’a précisé que cet appui se chiffre à 3,5 milliards de FCFA, dont 1 milliard de FCFA de prise en charge institutionnelle à 100% délivrée par l’État. Depuis son ouverture en 2018, il y a 755 patients ici qui ont été traités gratuitement au CNRAO. De plus, le CNRAO a permis de réduire de 25 % le taux de décès dû au cancer du sein. Cet établissement sanitaire se positionne, selon le Premier Ministre, comme un centre de référence régional en matière de traitement du cancer, avec plus de 8 000 patients de la sous-région ouest africaine.

Source : CICG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *