APA-Bouaké (Côte d’Ivoire) – Le gouvernement ivoirien envisage de porter les effectifs de l’enseignement technique et de la formation professionnelle à plus de 15% d’ici 2025, face aux défis de l’industrialisation économique du pays.
« Face aux défis de l’industrialisation de notre économie, l’ambition du gouvernement, avec la création d’un ministère dédié, est de porter le taux de scolarisation dans ce secteur à plus de 15% d’ici 2025 », a déclaré samedi le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi. qui a pris la parole, à l’occasion de l’inauguration du Centre d’automatisation, de communication et de bureautique (CBCG) à Bouaké, la métropole du centre ivoirien, devant les administrations, politiques, douaniers et religieux.

Il a indiqué qu’après Bouaké, les lycées techniques d’Issa et de Bouaflé et le lycée professionnel hôtelier de Yamoussoukro sont en cours d’achèvement ou d’équipement, pour une valeur totale de près de 6 milliards de FCFA, dont 80% financés par le Fonds saoudien de développement.

Les travaux de l’Ecole Supérieure Professionnelle de l’Alimentation et de la Maintenance Industrielle de Yopougon, dans l’ouest d’Abidjan, sont financés par la France à travers le C2D, pour un investissement de plus de 11,5 milliards de francs CFA.

A cet égard, le Président du Conseil a salué les enseignants et les élèves du Lycée Technique de Yopougon à travers le Huawei IdeaHub, un écran intelligent interactif « Smart Board » doté de diverses fonctions de communication, notamment pour l’enseignement à distance.

Pour l’avenir, a-t-il dit, « les travaux de construction ont commencé sur 19 usines à travers le pays, pour un investissement de plus de 217 milliards de FCFA ». La construction d’autres usines est en cours de négociation avec des partenaires techniques et financiers.

« Je salue en particulier les responsables du Fonds saoudien de développement, dont la contribution et l’engagement ont permis la bonne exécution du CBCG à Bouaké », a ajouté le chef du gouvernement ivoirien.

Le géant chinois de la technologie Huawei a fait don d’un tableau blanc numérique avec un écran interactif de 65 pouces au CBCG de Bouaké et va équiper une salle multimédia avec du matériel informatique estimé à 17,5 millions de FCFA (35 mille dollars).

« Notre politique ambitieuse permettra également, à travers des programmes spécifiques, de capter le stock de diplômés sans emploi, abandonnés ou sans instruction qui débordent d’énergie, de volonté et de talent », a-t-il noté.

L’inauguration du CBCG à Bouaké « incarne parfaitement l’intérêt stratégique de l’éducation » du chef de l’Etat, dont le projet de société « Solidarité de la Côte d’Ivoire » repose sur l’atteinte des objectifs à l’horizon 2030, jalons du progrès humain, a-t-il poursuivi.

La vision de la Côte d’Ivoire est de renforcer le capital humain, les talents et de promouvoir l’emploi, qui constitue un pilier important du progrès tout en assurant une éducation efficace aux jeunes, leur permettant de maîtriser des savoirs fondamentaux comme le numérique.

M. Achi a déclaré que l’enseignement technique, la formation professionnelle et l’apprentissage sont un élément clé de cette stratégie ; parce qu’ils correspondent à la stratégie de développement du pays, à la croissance de l’industrie et aux besoins de main-d’œuvre des entreprises.

AP / ls / APA







Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.