L’actualité politique ivoirienne récente a été alimentée par la création de l’Union du Grand Nord. Jeannot Ahoussou-Kouadio propose plutôt la régionalisation au lieu du régionalisme. Sauf que le passé du président du Sénat ne milite pas en sa faveur.

Ahoussou – Kouadio : ne pas confondre « régionalisation et régionalisme »

« La régionalisation pour tous » est le titre du livre que Jeannot Ahoussou-Kouadio a présenté mercredi 22 décembre 2021, en marge de la clôture de la session parlementaire du Sénat, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny à Yamoussoukro. L’occasion était donc propice pour le président de l’institution sénatoriale, auteur du livre précité, de tirer la sonnette d’alarme qu’« Abidjan devient invivable » au vu de la barrière des 10 millions d’habitants qui est sur le point d’être franchie.

L’ancien Premier ministre ivoirien nous invite donc à réfléchir à rendre les « régions attractives » en les construisant pour les rendre autonomes, d’autant que tout le monde ne pourra pas « vivre à Abidjan », la capitale économique ivoirienne. « Parce qu’on a de l’irrédentisme et qu’il faut plutôt voir comment amener le développement sur le terrain », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, l’ancien député du Parti démocrate de Côte d’Ivoire conseille de ne pas confondre « régionalisation et régionalisme », car pour lui, « quand on soutient le régionalisme, ça peut être positif, mais aussi négatif ».

Cette sortie de Jeannot Ahoussou – Kouadio intervient au moment où la création de l’Union des élus et dirigeants du Grand Nord (UGN) par Gilbert Koné Kafana, maire de Yopougon, n’a pas fini d’alimenter la polémique. Sauf que la position d’Ahoussou Jeannot en tant qu’ancien président de l’Association des élus et dirigeants PDCI du Grand Centre (AEC-GC) prend la « régionalisation pour tous » qu’il entend défendre un peu à contre-courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.