APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le Cercle libéral de Côte d’Ivoire, groupe de réflexion libéral, appelle les dirigeants africains à la « solidarité active » pour soutenir la paix au Burkina Faso, en proie à des attaques armées, dans une publication imprimée.

« Face à la gravité des événements qui se déroulent au Burkina Faso, le Cercle libéral appelle à la solidarité active des gouvernements démocratiques de la sous-région et du continent », lance le président de l’organisation, Mamadou Haidara.

Pour Mamadou Haidara, « il est inacceptable que trois régimes civils et démocratiques tombent à cause de militaires incapables d’assumer leurs devoirs de défense et de sécurité nationale. Il est impératif que le Burkina Faso en sorte ».

Le Cercle libéral de Côte d’Ivoire exprime également sa vive inquiétude face à une « situation d’instabilité qui prévaut en Afrique de l’Ouest, due au terrorisme et aux actions subversives et opportunistes ».

L’organisation déplore que ces actions soient « orchestrées par des aventuriers engoncés dans des salopettes ou encapuchonnés sous le manteau d’hommes politiques qui ont échoué dans leur stratégie de conquête démocratique du pouvoir ».

Le Cercle libéral « constate avec tristesse que certains officiers des armées des pays de la ligne de front, retournent lâchement leurs armes contre leurs gouvernants, dès qu’ils subissent des revers dans le domaine de la lutte contre les terroristes », note son président.

Dans ce contexte, le Cercle libéral appelle à « une action urgente et concertée des Etats de la CEDEAO pour soutenir et défendre la démocratie et la paix menacées au Burkina Faso, au Mali, en Guinée, etc. »

AP / ls / APA







Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.