Suite à un acte de terrorisme perpétré à Togolokaye, dans la ville de Téhini, contre l’armée ivoirienne, l’état-major s’est manifesté pour dénoncer des actes de manipulation de certains individus sur les réseaux.

Terrorisme : l’état-major invite au sens des responsabilités

On apprenait samedi 8 janvier 2021 qu’un détachement de l’armée ivoirienne avait été pris en embuscade dans la ville de Téhini, notamment à Togolokaye. Selon un communiqué, aucune perte de vie n’a été signalée dans les rangs de l’armée ivoirienne. Cependant, après une opération de recherche, les forces ivoiriennes ont confisqué une Kalachnikov, quatre motos, deux téléphones et un drapeau du GAT (groupement d’armées terroristes).

Curieusement, les informations diffusées sur la toile au lendemain de cet acte de terrorisme parlent de soldats ivoiriens qui ont perdu la vie dans l’embuscade. Le staff ivoirien a tenu à réagir dans un communiqué dont le contenu est le suivant :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.