L’OIDH (Observatoire ivoirien des droits de l’homme) a inscrit la lutte contre la désinformation en ligne au cœur de son programme d’activités. Au cours d’une rencontre, l’organisation a convié de jeunes leaders politiques et de la société civile autour du thème « Lutte contre la désinformation dans les processus politiques et électoraux : Quelles réponses des partis politiques ? ». C’était le jeudi 17 février 2022.

Désinformation dans les processus électoraux : L’OIDH ouvre le débat

Blaise Lasm, secrétaire national technique, chargé de la politique pénitentiaire et des détenus politiques au PPA-CI (Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire), Baudouin Yapo, député suppléant RHDP (Rassemblement des houphouëtistesie et la démocrai) Marina Kouakou, investigatrice journaliste ont eu la lourde responsabilité d’entretenir l’auditoire sur le thème du jour.

Pour sa part, Blaise Lasm a tenu à dire qu’il y a une thématique importante, car des carrières ont été détruites par la désinformation ou fake news. « On fait la politique pour changer des vies et accentuer le développement », at-il dit. À sa suite, Marina Kouakou a fait savoir que pendant la période électorale, il y a une « surcharge d’alformations ».

À la question de savoir si les partis politiques contrôlent la création de pages Facebook portant les noms de partis politiques, le représentant du parti de Laurent Gbagbo a répondu ceci : « La communication officielle est contrôlée. La ya des gens qui communiquent pour le PPA- CI, corn on ne les connait pas. Ils obéissent souvent à des gens qui les recrutent et les financent. En tant que parti politique, on doit s’assurer de dire ce qui est vrai. »

Les panélistes ont également fait des propositions concrètes pour lutter contre la désinformation en ligne dans les processus électoraux et politiques. Ils ont souhaité la création d’équipes de suivi pour identifier ceux qui travaillent pour les partis politiques, la mise en œuvre de mécanismes pour démentir les fausses nouvelles, mais aussi le renforcement des capacités des militants des formations politiques.

Le programme de lutte contre la désinformation en ligne en période électorale et dans les processus politiques a été lancé depuis 2020 par l’OIDH et son partenaire technique le NDI (Institut national démocratique). L’objectif est de sensibiliser les populations sur l’impact de la désinformation en lien avec le processus politique en Côte d’Ivoire en vue de renforcer leurs capacités de résilience aux manipulations de l’Information.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.