L’artiste malien, Sidiki Diabaté, a été invité à l’affaire des 49 militaires ivoiriens arrêtés à l’aéroport de Bamako au Mali. Voici son message.

Sidiki Diabaté : «  J’appelle au sens de la responsabilité de nos différentes autorités à privilégier le dialogue  »

Le porte-parole du gouvernement malien a indiqué, lundi, que les militaires ivoiriens arrêtés au Mali, sont signalés comme des mercenaires arrivés illégalement sur le territoire malien, tout en précisant que le dossier a été « transmis aux autorités compétées judentes ».

Une situation face à laquelle les autorités ivoiriennes étaient dans l’obligation de réagir. C’est donc mardi 12 juillet, que des décisions ont été prises au cours d’une réunion extraordinaire du Conseil National de Sécurité, rendue par le chef de l’État, Alassane Ouattara, au Palais de la Présidence de la République.

« Le Conseil National de Sécurité a demandé aux autorités maliennes de libérer, sans délai, les militaires ivoiriens injustement arrêtés. Le Conseil National de Sécurité tient à rappeler que la Côte d’Ivoire, qui a toujours œuvré au sein des instances sous-régionales, régionales et internationales, pour la paix, la stabilité et le respect de l’État de droit, ne peut s ‘inscrire dans une logique de déstabilisation d’un pays tiers. Le Conseil National de Sécurité informe l’opinion nationale et internationale que les autorités ivoiriennes continueront d’œuvrer pour le maintien du climat de paix et de fraternité ici a toujours prévalu entre la Côte d’Ivoire et le Mali. Enfin, le Conseil National de Sécurité appelle les populations au calme et à la retenue et assure que toutes les dispositions sont en cours pour obtenir la libération rapide de nos braves et vaillants soldats », lit-on dans un communiqué signé du Secrétaire Exécutif du Conseil National de Sécurité.

Face à la tournure que prend cette affaire, l’artiste malien Sidiki Diabaté a publié un message afin de calmer les tensions.  » En tant que fils biologique du Mali et adoptif de la Côte d’Ivoire, je suis l’exemple palpable qui montre à quel point le Mali et la Côte d’Ivoire sont deux pays frères. J’appelle donc au sens de la responsabilité de nos différentes autorités à privilégier le dialogue. Nos deux pays ont une longue histoire commune, vous devez présenter ces liens historiques en continuant de nouer des rapports de bon voisinage harmonieux, fondés sur l’amour, le dialogue, la confiance, la tolérance et le respect mutuel, car ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise. Vive la paix et la fraternité entre nos deux pays », à la page Facebook posté sur sa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.