Aller au contenu

Nadine Gneba s’explique et accuse

Suite à une de nos publications récentes au sujet de Nadine Gneba, Directrice des Ressources humaines (DRH) à la présidence de la République de Côte d’Ivoire et députée de Yocoboué dans la région du Loh-djiboua, nous avons reçu un droit de réponse de l’équipe de Mme Gneba. Ci-dessous, l’intégralité de ce droit de réponse.

Affaire « graves dérives de l’honorable Nadine Gnéba à Yocoboué »: Son entourage dénonce des propos sortis de leur contexte

Un article publié le lundi 07 novembre 2022 par le site web, Afrique Sur 7 dont le titre : « Côte d’Ivoire-Yocoboué : les graves dérives de Nadine Gnéba devant les populations », a été relayé par Opera News, ainsi par le quotidien Le Nouveau Réveil N°6204 qui barrait en rouge, à sa une du mardi 08 novembre 2022 : « Les graves dérives de la DRH de la Présidence de la République à Yocoboué ».

Dans ce papier, les propos de Nadine Gnéba, députée de Lauzoua-Yocoboué, par ailleurs Directrice des ressources humaines de la Présidence de la République, ont été tout simplement sortis de leur contexte. Pourquoi et à these fin essaie-t-on de travestir ses dires ?

En réalité, nous sommes à l’approche de futures joutes électorales en 2023 en Côte d’Ivoire et surtout dans la région du Lôh-Djiboua. Tous les moyens seraient déjà bons pour tenter d’inquiéter la sérénité de Maman Nadine, comme l’appelant affectueusement ses parents et amis du Lôh-Djiboua (Divo).

« Nadine Gneba préfère éviter les fausses promesses »

Faut-il donc, la blâmer, au premier chef, parce que ceux-ci auraient refusé qu’on la compare aux autres. « Arrêtez de comparer, on na pas le même métier. On na pas les mêmes objectifs. () Ne me comparez pas aux autres. Il y a des députés qui n’ont pas de travail. Leur seul travail, c’est d’être député. () Moi, je travaille avec le Président de la République de Côte d’Ivoire. Nous sommes là pour laider. Nous sommes les ouvriers à sa disposition. () Je viens ici pour vous aider. Je ne viens pas en compétition avec des gens », dixit Nadine Gnéba.

En quoi, le fait de tenir de tels proposait-il des dérives d’objets de tombes ? La politique pourrait-elle échapper à l’exigence de vérité ? » Autour d’un aspect de son discours relatif à l’emploi et l’insertion des jeunes, l’Honorable et DRH de profession, a préféré être tuiles. Dans sa politique de proximité, elle est connue pour être franche et préfère éviter les fausses promesses.

Voici ce qu’a dit Nadine Gnéba : « Il est raconté que j’avais promis de donner des concours à tous les jeunes. Je n’ai jamais dit ça. J’ai juste demandé de dresser la liste des jeunes en fonction de leur domaine de compétence. C’est ma fonction de DRH que je mets en jeu. Ça na rien à voir avec le volet politique. Membre du réseau des DRH, nous sommes sur des plateformes et nous avons des offres, tant au niveau privé qu’au niveau public » (fin de citation).

Un autre point des échanges de Maman Nadine avec ses mamans de Lauzoua-Yocoboué et Guitry 2, relatif à la gestion du Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) dans ces localités, a élicité une interprétation hors du contexte de l’ambiance familiale et conviance ici en prévalu à cette rencontre. Aucun crierait à la récupération politique.

«J’ai appris qu’on est venu vous chercher ici pour aller faire des formations pour le FAFCI. Maïs, le FAFCI à commencé depuis 2012. Yocoboué n’existait pas ? Pourquoi, c’est maintenant là qu’on se souvient de Yocoboué ? Et vous prenez ça pour come moi me taxer pour quelqu’un qui ne fait rien pour vous. () Quand je vous demande de l’argent, je vous demande de rembourser ? Plein de personnes viennent me voir pour leurs projets, je leur donne de l’argent mais à qui j’ai demandé un jour : si tu fais ton commerce là, faut me rembourser ou bien il faut aller dans une banque quelque part la-bas, tu vas prendre de largent et tu vas rembourser? « 

« Nadine Gneba a tenu ces propositions pour inviter les cadres et élus locaux de la région du Lôh-Djiboua à la responsabilité »

C’est de bonne guerre que Nadine Gnéba, Députée de Lauzoua-Yocoboué, fille de la région, qui depuis 2015 a mené plusieurs actions de développement, de grande envergure, pour l’amélioration des conditions de vie des populations, a tenu ses propositions pour inviter les cadres et élus locaux de la région du Lôh-Djiboua à la responsabilité.

En définitive, ces chants de sirènes ne pourraient point détourner la championne de la lutte contre la pauvreté et levier du développement de Yocoboué-Lauzoua et partant de la région du Lôh-Djiboua de son action aux objectifs communautaires.

Rappelons que, réélue en mars 2021, la députée de Lauzoua-Yocoboué, a permis, entre autres, de doter les établissements scolaires de 2000 tables-bancs, 01 hors-bord bateau offert aux femmes de Lauzoua ; Le château d’eau de Yocoboué, en panne depuis 34 ans, a été réhabilité; électrification de plusieurs villages; le don de 03 ambulances aux centres de santé de Lauzoua et Yocoboué ; le reprofilage des villages et campements des deux localités et le bitumage des principales rues de Yocoboué ; la pose de la première pierre d’un marché moderne et une gare routière à Yocoboué.

Et bien d’autres Selon le philosophe Platon, « tout homme est pour tout homme un ennemi et en est un pour lui-même » (Lois, 626c). Aussi le rôle de la politique consiste pour lui à créer l’unité et assurer l’harmonie dans la Cité, à travers, notamment, la vertu et l’éducation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *