Plusieurs membres actifs de la Fif, ne cachent pas leur colère contre la Fifa ici a décidé de bloquer, une nouvelle fois, le processus électoral devant conduire à l’élection du nouveau président de la Fédération ivoirienne de football.

FIF : Nouveau blocage du processus électoral, des membres actifs très en colère contre la Fifa

Dans un courrier adressé au Comité de Normalisation de la Fédération Ivoirienne de Football, la FIFA exige une nouvelle Assemblée Générale pour modifier la disposition des nouveaux textes, relative aux parrainages.

L’instance dirigeante du football mondial exige par la même occasion une nouvelle date pour les élections, prolongeant ainsi le mandat de Mme Dao Gabala jusqu’à l’élection. Informés de cela lors d’une rencontre avec le Conor ce mardi au siège de la Fif, des membres actifs de la Fif, ont exprimé leur déception face à cette décision.

 » Je n’ai pas de mots parce que c’est un manque de respect pour les présidents de clubs. Certes je n’étais pas la, mais j’ai suivi de bout en bout les travaux. Ce jour là, j’ai dormi à 2 heures du matin parce que mon Secrétaire général me rendait compte incessamment. Aujourd’hui, pour des responsables qui ont dépassé pratiquement 17 heures de travaux et revenir putre en cause ce qui a été appliqué. C’est la Fifa même qui nous dit que l’Assemblée générale est souveraine, aujourd’hui le Conor Fifa fait des propositions et on vient nous dire qu’il faut partir en Assemblée générale pour réviser un article. C’est un manque de respect non seulement pour les présidents de clubs mais aussi pour toute la Côte d’Ivoire … Pour ce qui concerne ici les Sporting clubs de Gagnoa, nous ne reviendrons plus nous asseoir pour une Assemblée générale … Les 14 clubs de Ligue 1 ne reviendront plus s’asseoir pour réviser ARTICLE 47 … Pour nous, le Conor veut s’éterniser là pour aller jusqu’à la Can 2021 », a lancé Issouf Diabaté, président du Sporting club de Gagnoa .

Quant à Kahé Oulai, président de l’Association des entraîneurs, le se dit choqué par cette décision de la Fifa.  » Je suis choqué, je suis ahuri, déçu. 1960 la Côte d’Ivoire est indépendante. On ne peut pas adopter les textes à 100% à une Assemblée générale et on remet tout en cause parce que la Fifa a dit … Il faut qu’on nous respecte. Alors, nous, on a dit que ce n’est pas possible. Maintenant, s’ils ne veulent pas, qu’ils démissionnent. Comme ça, on saura qu’en Côte d’Ivoire, la ya des gens aussi qui peuvent organiser des élections (…) C’est une réunion décevantdécevante. On va nous imposer encore une nouvelle Assemblée générale  », at-il dénoncé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.